Crise anglophone – Jean Ernest Ngalle Bibehe : «il n´y aura pas d´année blanche au Cameroun»

0
240
TCL TV

En réponse aux rumeurs qui prédisent depuis un certain temps l’annulation par l’UNESCO de l’année scolaire 2016-2017 au Cameroun en raison de la timide reprise des cours en zones anglophones, les autorités camerounaises ont rassuré ce 24 février 2017 que les cours autant que les examens respecterons leurs plannings.

Deux ministres, dont celui des Enseignements secondaires et celui de l´enseignement de base se sont fendus chacun d’un communiqué ce 24 février 2017 pour marteler le même message : « il n’y aura pas d’année blanche au Cameroun. (…) les examens officiels de la session 2017 organisés par le Cameroon general certificate of education board, l’Office du Baccalauréat du Cameroun, la direction des examens, des concours et de la BN certification se dérouleront sur l’ensemble du territoire national aux dates prévues et les diplômes délivrés au terme de ladite session seront conformes et crédibles ». Ces notes publiées par Jean Ernest Ngalle Bibehe (MINESEC) et Hadidja Alim Youssouf (MINEDUB) viennent apporter un démenti formel à des rumeurs qui prêtaient déjà à confusion dans le milieu éducatif. 

En effet, des anonymes se sont fait les chantres sur les réseaux sociaux de l’information selon laquelle l’UNESCO a déclaré une année blanche au Cameroun ; Brandissant le motif de l´interruption depuis plus de trois mois des cours dans les établissements scolaires des Régions anglophones du Cameroun avec une reprise loin d’être effective pour corroborer cette rumeur. Il faut croire que nombre de parents et éducateurs y avaient déjà cru et prenaient des disposions pour de conformer à cette annonce qui se trouve être «dénuée de tout fondement » comme l’a indiqué Jean Ernest Ngalle Bibehe. 

On se rappelle qu’une annonce similaire a été faite un peu plus tôt par Jacques FAME NDONGO, le Ministre de l’enseignement supérieur. A l’évidence, les différentes dérives observées sur les réseaux sociaux semblent d’ores et déjà mettre en péril le bon respect du projet éducatif et du planning y afférent élaborés par des officiels camerounais en charge de l’éducation. Ils se disent néanmoins à l’écoute et prêt à agir, non sans préciser que pour l’heur les inscriptions des candidats et l´organisation matérielle pour les concours et examens session 2017 se déroulent dans la sérénité. 

Source :Autres: Romulus Dorval KUESSIE

Facebook Comments