Lions Indomptables – Ndip Tambe: «C’est un honneur pour moi d’aller présenter le trophée aux populations du Sud-Ouest

1
58

Arrivé jeudi soir au Cameroun, l’attaquant des Lions Indomptables, sociétaire du Spartak Trnava en Slovaquie, a obtenu une permission de son club pour faire partie de la caravane qui est allée présenter le trophée de la Coupe d’Afrique des Nations Gabon 2017 dans les villes de la Région du Sud-Ouest, ce vendredi 24 février 2017. 

Qu’est-ce que ça vous fait de devoir présenter le trophée de la Coupe d’Afrique des Nations aux populations qui sortiront en masse dans la région du Sud-Ouest ? 

Ca me fait un très grand plaisir d’aller présenter ce trophée dans ma région (Sud-Ouest). Je suis d’abord fier du travail que nous avons fait pour ramener ce trophée au Cameroun tous, ensemble et ça me plait d’être parmi les gens qui vont tourner à travers le pays pour présenter cette coupe. Je dis merci à la Fécafoot et le Ministère des Sports de m’avoir choisi pour cette activité. Pour moi, c’est un honneur, c’est pour cela que j’ai dû prendre cette permission dans mon club pour le retrouver ici. 

Avez-vous l’impression d’avoir un nouveau statut dans votre club après ce sacre ?

De retour de la CAN, j’ai été très bien accueilli. J’ai remarqué que le statut a changé quand même. Ce n’est pas pour dire que nous sommes les meilleurs car c’est Dieu qui change le statut. Aujourd’hui, tout le pays est fier du travail qu’on a fait tous ensemble avec les autres coéquipiers, on est très fiers de ça aussi. On dit merci à Dieu et au peuple camerounais qui était derrière nous. Particulièrement ceux qui ont voyagé avec nous. Je pense à vous les journalistes qui étiez avec nous, parce que c’est vous qui faisiez notre force… Sans vous, la Fecafoot, le Ministère des Sports et le peuple camerounais, on ne serait jamais arrivés là où on est aujourd’hui. Ça fait des années qu’on n’avait pas eu cette opportunité, c’est normal qu’on la célèbre autant. 

Comment avez-vous pu obtenir l’autorisation de venir à cet évènement alors que votre équipe est en plein championnat ? 

Mon club a donné son autorisation pour que je vienne. Quand on m’a appelé pour me signaler que je dois me déplacer pour ce tour, j’étais très content. J’ai dit à mon club que c’était quelque chose de très important pour moi, que c’est mon pays qui m’appelait et que je serai camerounais même si je ne suis plus dans ce club. C’est vrai que j’ai match demain mais il fallait d’abord venir servir mon pays. Je me suis demandé comment les gens me regarderaient si je refusais de saisir cette opportunité. 

On a vu à travers les médias sociaux la grande fête qui a été organisé par votre club en votre honneur quand vous êtes rentré, comment avez-vous vécu ces moments-là ? 

Pour la fête que mon club a organisée en mon honneur de retour à la CAN, je prends cela comme quelque chose de normal pour un footballeur. J’étais content que mon club puisse me recevoir de cette manière là, mais je pense que je dois continuer à jouer au foot, parce qu’après tout ça, les gens m’attendront sur le stade. J’ai pris ça comme un jour normal et la vie continue. 

Source : Autres

Facebook Comments