CAMEROUN: Axe lourd Yaoundé-Douala : Le péage de Boumnyebel déplacé

0
192
TCL TV

Ce transfert provisoire à Omog vise à faciliter les travaux en cours sur le site. Par ailleurs, diverses autres interventions se déroulent actuellement sur la RN3.

Depuis mardi, 28 février dernier, le ministère des Travaux publics (MINTP) a procédé au déplacement provisoire du péage de Boumnyebel, sur la Route nationale N°3 (RN3), communément appelée axe lourd Yaoundé-Douala. Les opérations de péage se font depuis lors dans la localité d’Omog, située à 7 km de Boumnyebel. A la délégation régionale des Travaux publics pour le Centre, l’on explique que le transfert momentané de ce péage s’est fait dans le but de faciliter les travaux de réhabilitation de la chaussée qui était particulièrement dégradée de part et d’autre du poste.

Les travaux en question ont démarré depuis juillet 2016 et devraient s’achever en ce mois de mars. « Mais on n’y sera pas. Non seulement à cause de l’incivisme des automobilistes, mais surtout de l’embouteillage monstre qui se créait sur le site du péage. C’est donc pour fluidifier le trafic, alléger la longue attente des voyageurs et faciliter le travail de l’entreprise en charge de la réhabilitation qu’il a fallu déplacer le poste », rapporte un responsable à la délégation régionale.

Cette source explique que les travaux en cours portent sur la reconstruction de la chaussée sur 200 mètres, soit 100 mètres de part et d’autre du poste de péage. En effet, argumente-t-elle, « il nous a été donné de constater que du fait des coups de freinage répétés à l’approche du péage, la chaussée se dégrade assez vite. C’est pourquoi à Boumnyebel tout comme à Nomayos, autours du poste de pesage, l’on est en train de remplacer le revêtement bitumineux en béton armé, particulièrement résistant ».

Avec le déplacement du poste de péage, l’entreprise en charge des travaux, le groupement Sogea Satom-Routd’Af, pense pouvoir livrer le chantier en fin juin prochain, puisque le taux d’avancement se situe déjà autour de 75%. Du côté de Nomayos, des pesages mobiles sont mis à contribution, en attendant la fin des travaux dans deux mois environ.

© Cameroon Tribune : Félicité BAHANE N.

Facebook Comments