Cameroun, Lutte Contre le Sida – Distribution des antirétroviraux: la décentralisation s’intensifie

0
165
In a picture taken on August 4, 2009, a supply of antiretroviral drugs are prepared for free distribution to HIV patients visiting for treatment and consultation at the Integrated HIV Service Unit at the Cipto Mangunkusumo government hospital in Jakarta. Only 25 percent of the 1.7 million HIV/AIDS sufferers in the Asia-Pacific region who need antiretroviral treatment are receiving it, International Congress on AIDS in Asia and the Pacific, congress chairman Zubairi DjoerbanDjoerban said. The August 9 to 13, 2009 AIDS congress in Bali will try to push the United Nations and G8 countries to meet commitments made in the wake of the UN World Summit in 2005, particularly plans for "universal access" to antiretroviral treatment by next year. AFP PHOTO/ROMEO GACAD

SANTÉ – 54 nouvelles Organisations à base communautaire(OBC) créées pour faciliter l’approvisionnement en médicaments aux 205 359 personnes sous traitement au Cameroun

«Réunion de mise au point », ainsi peut-on lire dans le texte du ministre de la Santé publique, André Mama Fouda. Et en français, les mots ont un sens. Les partenaires des agences de coopération et du système des Nations unies, les représentants des organisations de la société civile et de la santé publique…savaient tous à quoi s’attendre lors de leur rencontre sur la dispensation communautaire des antirétroviraux. Ils étaient tous appelés à dresser un bilan sans complaisance de la phase-pilote de ce mécanisme innovant de lutte contre le VIH/sida. Pour mémoire, on comptait fin décembre 2016, 205 359 personnes sous traitement antirétroviral sur les 620 000 vivant avec le VIH/sida au Cameroun dans 25 Centres de traitement agrées (Cta) et 229 Unités de prise en charge (Upec). Et pour faire face aux difficultés d’accès aux médicaments, il a été mis sur pied la dispensation communautaire des antirétroviraux (Arv) par le biais des Organisations à base communautaire (Obc). Un mécanisme consistant à désengorger les Cta/Upec, en vue d’améliorer la qualité d’accueil des patients et favoriser leur rétention au traitement.

Pour cette phase-pilote, quatorze Obc des régions du Centre, du Littoral, de l’Ouest et du Nord-Ouest ont été mises à contribution depuis octobre 2016. Missions : fournir des services gratuits de dispensation des Arv, d’éducation thérapeutique, de sensibilisation des patients sur la nécessité de consulter, du suivi rigoureux de la file active des patients sous traitement antirétroviral avec les Cta/Upec etc. Pour des résultats nettement en deçà des attentes. Seulement 913 patients sur les 205 359 sous Arv orientés vers les Obc. Loin, très loin même des 10% de la file active attribuée. L’occasion était donc toute donnée pour faire parler tout le monde, mais aussi et surtout faire des contributions concrètes à même de renverser la tendance.

On retiendra pêle-mêle l’amélioration des rapports entre les Cta/Upec et les Obc, de la formation et de l’information des patients et acteurs, le renforcement du système communautaire, de la motivation et des capacités des Obc, la flexibilité de la stratégie à la communauté, la sensibilisation à la dispensation communautaire des Arv, la mise en place d’un cadre d’échange pour discuter des problèmes etc. Les uns et les autres en ont pris acte et promis de s’y conformer. Bon à savoir, 54 nouvelles Obc vont s’ajouter aux 14 de la phase pilote et vont se déployer dans les dix régions dans les prochains jours.

Cameroun Tribune

Facebook Comments