Cameroun – Transport: Camair-co donne les vertiges à l’État

0
108

(ACTU-PLUS) – Pour réanimer sa compagnie de transport aérien, le gouvernement camerounais multiplie des acrobaties interminables.

Depuis 2011, l’entreprise connait une anémie financière et ce, malgré les fortes sommes injectées par l’État. A ce jour, sa dette est évaluée à environ 35 milliards de FCFA. Pire encore, un plan de restructuration de 60 milliards de nos francs, avons-nous appris, proposé par le cabinet Boeing Consulting et adopté par L’État du Cameroun peine à être implémenté. Cette situation insomniaque fait que l’État sculpte sans cesse et presque toujours en vain « les équations magiques ».

Le 7 mars dernier, une délégation camerounaise conduite par Edgar Alain Mebee Ngo’o (photo), le ministre des Transport déportée à Riyad, la capitale saoudienne a abouti à la signature d’un accord bilatéral entre le Cameroun et l’Arabie Saoudite établissant les services aériens entre les deux pays. Des sources fiables, cet accord devrait permettre à Camair-co du Cameroun et Saudi Airlines de l’Arabie Saoudite de desservir réciproquement les deux pays. La matérialisation de cet accord est annoncée dans les prochains mois. En attendant, des sources annoncent ce lundi 20 mars 2017, la présentation du plan de relance de Camair-Co à 14h30 au ministère des transports à Yaoundé par le constructeur Boeing.

Pour l’heure, L’étoile du Cameroun brille de sa noirceur. En dehors de sa dette de près de 35 milliards de F CFA, trois avions sur cinq de la flotte sont cloués au sol depuis plus de quatre mois à cause d’une maintenance qualifiée approximative. Dans cette ambiance morbide, nombre d’observateurs voient se dessiner une mise en épave du Boeing 767-300ER «le Dja», principal avion de la compagnie.

ACTU-PLUS.CM: Franck Olivier BIYA.

Facebook Comments