Accident de la route: quatre morts près d’Edéa

0
101

Bilan non officiel après la collision survenue hier matin entre une berline et un bus de transport

Images horribles que celles découvertes ce dimanche 16 avril au petit matin par des voyageurs et autres usagers de l’axe lourd Douala-Yaoundé, plus précisément dans la localité d’Ebombe, située entre Pouma et Edéa (Sanaga-Maritime). Une berline grise de marque Mazda, immatriculée CE 634 HW, concassée par un choc qui l’a ravalée au rang de tas de ferraille, gît sur des garde-fous, du côté gauche de la route quand on est dans le sens Douala-Yaoundé.
Le conducteur, encore vivant mais coincé dans la carcasse, a pu en être extirpé par des âmes de bonne volonté venues à la rescousse. Mais pour d’autres passagers du véhicule, tordus dans des postures macabres (tête aplatie, nuque apparemment brisée, greffe capillaire ensanglantée…), il est trop tard. Pareil pour cette jeune dame étalée hors de la voiture, yeux ouverts mais livides, mains jointes sur la poitrine : figée dans la mort. Non loin d’elle, une autre victime. Un homme couché sur le côté. Encore vivant, mais dans un état jugé inquiétant. Il faut dire que quelques secouristes sont allés au plus près du drame. Une boîte à pharmacie est mise à contribution et quelques soins administrés aux blessés.

Visible aussi sur le site, le bus d’une nouvelle agence de voyage Vip, dont le côté avant droit a été en bonne partie arraché. Il est garé à une soixantaine de mètres de la Mazda, du côté droit cette fois. Du carburant s’échappe de son réservoir, et bientôt, une traînée inquiétante s’étale sur la chaussée. Que s’est-il passé ?
Selon des informations recueillies par CT hier matin sur place, la Mazda grise, qui allait dans le sens Douala-Yaoundé, s’est déportée complètement sur la gauche, pour une raison non encore connue – même si certains évoquaient le sommeil de son conducteur. La collision avec le car de transport a été violente, comme l’atteste l’état des deux véhicules impliqués. Une hôtesse de l’agence de voyage a subi le choc, mais est vivante, a également appris CT. Au moment de quitter les lieux, un ralentissement de la circulation était enregistré, du fait d’un relatif encombrement de la voie.


Cameroon-Tribune: Alliance NYOBIA

Facebook Comments