Cameroun: Samuel Eto’o assume publiquement sa double nationalité (Vidéo)

0
139

De nombreux camerounais pour des contraintes professionnelles sont souvent obligés de prendre une seconde nationalité, toutefois ils restent attachés à leur pays, c’est le cas de Samuel Eto’o Fils qui assume pleinement en public sa double nationalité.

Alors qu’on sait que le joueur d’Antayapor a été fait espagnol en octobre 2007, il ne s’est presque jamais caché quant à sa 2nd nationalité. Dans une vidéo largement diffusée sur la toile, l’on peut voir le nouvel ambassadeur de l’UNICEF aux cotés de l’humoriste Camerounais Moustique le Karismatique, avouer et sans hésitation avoir deux cartes d’identité. « J’ai deux cartes d’identité… espagnole et camerounaise » , a t-il expliqué à l’humoriste après son passage au journal télévisé de canal 2 international le 21 mars 2017.

La loi camerounaise intrasigeante…

Arrivé en Espagne en 1996, l’ancien joueur d’Ucb de Douala aura attendu dix ans, après la signature de son premier contrat professionnel avec le Real Madrid (1997), pour officiellement prêter serment comme citoyen espagnol, en octobre 2007. Alors que la loi Camerounaise pourtant intransigeante là-dessus pousse certains Camerounais possédant la double nationalité à s’en cacher, pour l’ancien buteur du Fc Barcelone ce n’est assurément pas un sujet tabou.

« Tout Camerounais majeur qui acquiert ou conserve volontairement une nationalité étrangère, perd la nationalité camerounaise. A moins que le pays dont il a acquis la nationalité soit lié au Cameroun par des dispositions conventionnelles, qui autoriserait un citoyen à conserver sa nationalité camerounaise, bien qu’ayant acquis une autre nationalité », indiquent les constitutionnalistes que cite le quotidien le Messager de décembre 2013. Plus complexe encore , dans le cas de Samuel Eto’o Fils, le journal espagnol Sport, révèle que « l’Espagne n’est pas lié au Cameroun par un traité préférentiel », qui l’autoriserait à cumuler de manière légale les deux nationalités.

Source: Le Bled parle

Facebook Comments