Recrutement au port de Kribi: les arnaqueurs se frottent les mains

0
183

Les victimes se comptent par dizaines et n’ont que leurs yeux pour pleurer quand elles découvrent la vérité.

Nadine Ngono Eloundou n’oubliera certainement pas ce vingtième jour du mois d’avril de l’année 2017. La jeune fille, environ 27 ans, a débarqué à Kribi dans la nuit du 19 avril. Selon ses déclarations, elle venait prendre ses fonctions de commerciale au port autonome de Kribi (PAK). A sa grande surprise, elle sera renvoyée chez elle après avoir été reçue par un haut cadre du PAK. Le nom de cette jeune dame, titulaire d’un Master I, ne figure nulle part dans les listes des employés du PAK. Même pas une trace du dossier qu’elle dit avoir remis à un monsieur qui s’était présenté à elle dans un enterrement à Nanga Ebogo comme étant le secrétaire particulier du directeur général du PAK. Courroucée, Nadine Ngono Eloundou n’avait que ses yeux pour pleurer. Entre autres présents offerts au monsieur, elle lui a remis une somme d’un million de francs.

Les cas comme celui de Nadine Ngono Eloundou deviennent récurrents au PAK. Des filles comme des garçons arrivent pour venir prendre le service. Certains ont postulé en ligne. D’autres ont remis leurs dossiers à un quelconque directeur des affaires administratives et du personnel moyennant beaucoup d’argent. Le directeur général du PAK, Patrice Melom, ne sait plus à quel saint se vouer. Des profils sur Facebook avec ses photos sont créés par ces gens sans foi ni loi. Certaines victimes disent même avoir eu des entretiens téléphoniques avec le président du Conseil d’administration du PAK ou avec le ministre des Transports leur demandant de se rendre immédiatement à Kribi pour commencer le travail.

Dans une causerie avec les journalistes, le directeur général du PAK fait savoir que les activités et le trafic du port iront crescendo. Et pour un début, il faudra maîtriser les effectifs. Le port autonome de Kribi dans sa première phase va générer 2000 emplois directs et 2000 emplois indirects. Mais pour son lancement, l’effectif, d’après Patrice Melom, sera un peu plus au-dessus de 200 employés.

Patrice Melom: « Les demandes d’emploi sont enregistrées au siège à Kribi »

Directeur général du PAK.

« Depuis un certain temps, je reçois des personnes à mon bureau me disant qu’elles sont venues prendre le service. Et ces gens disent qu’elles ont eu des entretiens avec moi sur le Net. On me dit même qu’on a rempli toutes les conditions. Je tiens à dire au public qu’il y’a un seul endroit où on dépose les demandes d’emploi en ce qui concerne le port autonome de Kribi. C’est au siège du PAK à Kribi. Quel est ce directeur général qui demande 20 000 F aux gens pour les frais de dossiers ? Il faut que l’on soit responsable. Nous sommes victimes la cybercriminalité. On crée de faux profils Facebook sur moi et quand bien même je réussis à les supprimer, on en crée d’autres le lendemain. Je ne sais plus quoi faire. Le problème de l’emploi est un problème crucial ».


Source: Cameroon-tribune

Facebook Comments