Accident d’Eséka : Paul Biya débloque 1 milliard pour une assistance complémentaire aux victimes

0
55

Le président de la république a rendu public les résultats de l’enquête sur l’accident ferroviaire d’Eseka qui a eu lieu à travers un communiqué signé du Secrétaire général de la présidence de république ce mardi 23 mai.

On se souvient, au lendemain de l’accident de train d’Eséka, le président de la république a crée en date du 25 octobre 2017, une commission d’enquête placée sous l’autorité du premier ministre. Huit mois après, les résultats de l’enquête sur l’accident ont été rendu public le 23 mai dans un communiqué lu au 17h sur les antennes du poste national de la CRTV.

Les résultats de cette enquête rendent principalement coupable la société Camrail de l’accident ferroviaire du train 152 qui a fait de nombreux blessés et fait périr plusieurs camerounais.

La cause de cet accident selon le rapport est principalement la vitesse excessive, 96km/h dans une portion de voie où la vitesse est fortement limitée à 40 km/h et qui comprend en outre une forte déclivité et plusieurs courbes serrées.

Plusieurs résolutions ont été ainsi prises par l’Etat du Cameroun. Tout d’abord comme nous l’avons indiqué, l’octroie d’un milliard de Fcfa par le président pour l’assistance des victimes de l’accident ferroviaire. L’audit de la convention de concession signé le 19 janvier 1999 entre Camrail et l’Etat du Cameroun et les deux avenants conclues entre 2005 et 2008. L’ouverture de discussions entre les partenaires au sein de Camrail pour une plus grande présence de l’Etat dans ladite société et une prise en compte des préoccupations sociales notamment l’activité de transport voyageur. La création d’une société de gestion des chemins de fer, prévu dans ladite convention qui sera chargé de l’entretien des réseaux ferrés, ainsi que des projets de modernisation et d’extension de la voie ferrée. L’élévation d’une stèle à Eséka en mémoire des victimes. Enfin la transmission à la justice du rapport pour qu’elle en tire toutes les conséquences de droit.

Par Chancelin Wabo

Facebook Comments