Cameroun : le premier procès contre Bolloré et la Camrail renvoyé pour la troisième fois en une semaine

0
60

Trois renvois en une semaine pour le premier procès contre Cameroon Railways (Camrail), ouvert le 17 mai au tribunal de première instance de Douala, apprend-on du Monde.fr.

Ce 22 mai 2017, la juge a une fois de plus renvoyé le procès contre Camrail, au vendredi 26 mai, le temps de « communiquer la cause au ministère public ». Selon l’article 36 du code de procédure civile et commerciale, chaque fois que l’Etat est impliqué dans une procédure au Cameroun, la cause doit être communiquée au ministère public pour ses observations.
Accident du train de Camrail à Eséka – DR

Me Guy Tougoua l’un des avocats du collectif qui défend les deux proches des passagers disparus qui ont porté plainte contre Camrail craint un « enterrement » du dossier au niveau du ministère public qui peut prendre quelques jours ou encore une année avant de faire ses observations. « Assez souvent, le ministère public n’a pas de délai fixe », dit-il. « Cette cause intéresse l’ordre public. Plus grave, Camrail a pour actionnaire l’Etat, même s’il est un actionnaire minoritaire », ajoute Me Guy Tougoua.

D’après Josiane Kouagheu, qui a fait le compte rendu pour le Monde, Me Thomas Dissake présent au tribunal a accueilli ce troisième renvoi avec « tristesse et colère ». « Je recherche mon épouse qui était passagère de ce train. Elle était une épouse, une mère et une notaire très aimée. Nous ne savons pas où elle se trouve », dit-il.

Pour rappel, le déraillement de train d’Eseka a eu lieu le vendredi 21 octobre 2016 et avait officiellement fait 79 morts et plus de 600 blessés.

Lebledparle

Facebook Comments