Cameroun : le sous-préfet de Mbanga muté à Yaoundé IV

0
83
Georges Magloire Bassilekin. ©Droits réservés

Il y a quelques jours, Georges Magloire Bassilekin tentait d’obliger le Sdf à participer aux manifestations du 20 mai.

Le chef de l’Etat vient de nommer ou d’affecter des sous-préfets dans différents arrondissements du Cameroun.Le décret a été lu lors du journal parlé de la Crtv de 17h. Au lendemain de la célébration de la fête de l’Unité, Paul Biya, le président de la République du Cameroun vient de procéder à un redéploiement des sous-préfets dans les différents arrondissements du Cameroun. Des nombreux sous-préfets nommés ou mutés, l’on note l’affectation de Georges Magloire Bassilekin. L’administrateur civil principal a récemment fait parler de lui. Avant le décret de cet après-midi, il était en service à Mbanga, dans le département du Moungo, région du Littoral.

Le 17 mai dernier, alors que le Sdf a annoncé son intention de ne pas participer à la célébration de la fête de l’Unité, Georges Magloire Bassilekin signe une circulaire qui attire sur lui l’attention des médias. Dans le document, l’administrateur civil principal signifie au conseiller du Sdf à la commune de Mbanga, Iréné Teudjouteu, l’obligation de son parti à prendre part a défilé du 20 mai sur sn territoire de compétence.

« J’ai l’honneur de vous faire connaitre qu’en votre qualité d’élus du peuple, votre présence aux cérémonies publiques est une obligation républicaine (Cf. Décret N° 76-424 du 16 septembre 1976 fixant les règles de protocole observer en matière de cérémonies publiques) », rappelle le Sous-préfet dans sa correspondance. Et d’ajouter que « vos obédiences ne devraient pas faire perdre de vue votre qualité d’élus du peuple qui vous contraint à des exigences républicaines dont vos engagements partisans ne devraient en aucun cas éluder ».

De vives réactions ne se sont pas fait attendre de la part du parti de John Fru Ndi. Célestin Djamen, le secrétaire national aux droits de l’Homme et des peuples du Sdf, avait déclaré : « Le sous-préfet de Mbanga, Georges Magloire Bassilekin, ose invoquer un décret pour obliger un conseiller municipal Sdf à participer au défilé du 20 mai boycotté par le Sdf. Or, le décret 76/424 du 16 septembre 1976 invoqué par le sous-préfet concerne exclusivement le Protocole d’État en matière de cérémonies publiques, de préséances et d’honneurs civils et militaires et ne fait mention d’aucune obligation de défiler…D’où vient-il donc qu’un sous-préfet défiant le président de la République, qui n’a jamais eu une telle audace à contraindre qui que ce soit de défiler, ose à la fois piétiner la Constitution camerounaise et manipuler les populations sur un décret qui ne parle aucunement d’obligation de défiler d’un élu? Où est donc M. le Sous-préfet le texte qui vous autorise à obliger un élu à défiler? Pourquoi bon Dieu tenez-vous absolument à ce que le SDF soit présent à ce défilé ? ».

Après cet épisode, Georges Magloire Bassilekin est muté de Mbanga à Yaoundé IV. Une mutation assimilable à une promotion. Il y remplace Martin Locko Moutassi, décédé en mars dernier.

L’autre fait marquant des textes signés ce lundi par le chef de l’Etat est le départ à la retraite de Jean Paul Vital Tsanga Foé. Il était sous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé I er depuis 2013.

Source: JDC

Facebook Comments