Cameroun: les enseignants de l’ENS passent à la caisse

0
96

Les enseignants en grève il y a un mois passent à la caisse depuis le 26 avril 2017

Des cris de joie et des colères à l’esplanade du ministère des Enseignements secondaires, le babillard est pris d’assaut par de jeunes enseignants venus de différentes régions du Cameroun. Et pour cause leur prise en solde est désormais effective. D’aucuns recherchent leurs noms, d’autres déposent des documents (photocopies de carte nationale d’identité et de présence effective portant les mentions de matricule, de lieu de service et du mois de bon à retirer) au bureau des bons de caisse.

Trois types de listes sont affichés : les mutations des avances de solde du mois d’avril 2017 avec 5 103 cas, les mutations des prises en charge définitives d’avril 2017 n’ayant pas abouti à cause des indices erronés lors de la validation du trésor, soit 563 cas et les mutations des prises en charge définitives d’avril 2017 dont 4 443 cas. « Le gouvernement a favorablement répondu à nos attentes. Ce n’était pas évident au regard des usages en cours. On s’attendait à plusieurs mois d’attente, voilà qu’on nous paye le mois d’après notre mouvement d’humeur », lance un enseignant.

En dépit de la satisfaction générale affichée par la majorité des enseignants présents, il y a quelques grincements de dents. « Le Collectif est satisfait, parce que les listes ont été affichées mardi. 10 184 de nos collègues ont été pris en solde pour le mois d’avril. Il y avait deux rubriques, celle concernant l’avance de solde et celle du salaire intégral. C’est le fruit des sessions de travail entre les ministères des Finances, des Enseignements secondaires, de la Fonction publique et de la Réforme administrative, du Collectif et l’apport de la Primature, concernée par la signature de nos décrets d’intégration. C’est cela qui a donné le résultat que nous avons aujourd’hui », déclare Jacques Bessala, Président du collectif des enseignants indignés du Cameroun.

Eliane Marcelle Matsingoum, CRTV

Facebook Comments