Macron et Merkel amorcent projets rapides et réformes profondes

0
56
Emmanuel Macron et Angela Merkel sont convenus lundi de travailler immédiatement sur des projets communs de court terme et d'établir une feuille de route pour approfondir l'Union européenne et la zone euro afin d'enrayer le populisme. /Photo prise le 15 mai 2017/REUTERS/Fabrizio Bensch

BERLIN (Reuters) – Emmanuel Macron et Angela Merkel sont convenus lundi de travailler immédiatement sur des projets communs de court terme et d’établir une feuille de route pour approfondir l’Union européenne et la zone euro afin d’enrayer le populisme.

Le président français a souligné la nécessité de répondre à la « colère » qui s’est exprimée dans le vote pour Marine Le Pen, la chancelière allemande jugeant que l’élection française montrait qu’il fallait renforcer l’Europe.

Lors d’une conférence de presse commune, les deux dirigeants ont dit leur volonté de renforcer la zone euro, y compris en modifiant les traités européens.

« Je serai toujours un partenaire franc, direct et constructif », a dit Emmanuel Macron, jugeant que les succès de la France, de l’Allemagne et de l’Europe étaient indissociables.

Parmi les sujets de court terme, ils ont cité la révision de la directive sur les travailleurs détachés, un sujet très présent dans la campagne présidentielle, un droit d’asile commun pour les réfugiés et le travail sur la politique commerciale.

Emmanuel Macron a insisté sur la nécessité pour la France de mener des réformes économiques et sociales, non parce que l’Allemagne le demande mais parce que la France en a besoin.

France et Allemagne organiseront en juillet un conseil des ministres commun pour avancer sur l’ensemble de ces sujets.

Interrogé sur ses projets de réformes financières au sein de la zone euro, Emmanuel Macron a dit qu’il ne souhaitait pas la création d’Eurobonds, un sujet très sensible en Allemagne, et qu’il était opposé à la mutualisation des dettes publiques passées.

Il a en revanche répété qu’il souhaitait que la zone euro se dote d’une capacité de financement pour investir dans des projets communs.

Parmi les chantiers de coopération, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont cité le numérique, la fiscalité, la défense et la politique internationale, ainsi que l’éducation.

Angela Merkel a en outre souhaité que le résultat des élections législatives des 11 et 18 juin en France permettent à Emmanuel Macron de mettre en oeuvre son programme.

(Michel Rose, avec Jean-Baptiste Vey et Marine Pennetier à Paris, édité par Yves Clarisse)

Facebook Comments