Ramassage des ordures à Yaoundé: là où le bât blesse

0
460
TCL TV

Les bacs installés dans plusieurs quartiers débordent de déchets depuis des jours à Yaoundé.

Bacs à ordures pleins souvent entourés d’immondices. Des tas de déchets ménagers entassés non loin des maisons d’habitation. Voilà quelques clichés qui ternissent l’image de la capitale Yaoundé. Si à certains endroits les poubelles régulièrement vidées ne gênent pas les alentours, dans d’autres, les habitants cohabitent avec les déchets. Tenez ! En face du lieu dit « Carrefour Lions indomptables » à Mvog-Ada, une grosse poubelle partage le site avec des boutiques, maisons d’habitation, bars, restaurants et autres. Pourtant, un bac à ordures y est en place, mais sa capacité semble avoir été dépassée depuis longtemps. Du coup, c’est à même le sol, sur la petite route nonbitumée que les ménagères se débarrassent de leurs ordures. « Nous n’avons pas le choix. Qui peut garder ses déchets ménagers à la maison pendant une semaine ? Nous sommes obligées de venir les déverser en route», lance l’une d’entre elles, visiblement embêtée.

Le constat est le même non loin du lycée d’Anguissa. Les bacs à ordures affichent complet. Ce qui fait que le sol est encombré. Peaux de bananes et d’ananas, plastiques, restes de repas, emballages de toutes sortes sont mêlés à d’autres immondices. Le parfum qui s’en dégage n’est pas recommandé. Au Marché Nko- Eton, les ordures occupent une partie de la chaussée. A Ekounou en face du marché, le cliché n’est non plus reluisant. Plusieurs autres quartiers de la ville n’en sont pas épargnés. « On ne sait pas ce qui se passe. Avant Hysacam travaillait bien. On a l’impression qu’ils sont en grève ou qu’ils sont dépassés par les ordures. Ça ne va plus », affirme Florentin A., riverain. Un autre croit savoir que le ramassage des ordures ménagères par Hysacam est freiné par les embouteillages. « On voit souvent des camions passer deux heures de temps au niveau de Ngousso. Si ce camion devait faire quatre ou cinq tours par jour, il n’en fera que deux. C’est pour cela que les bacs à ordures sont régulièrement pleins. Il faut plus de routes à Yaoundé pour améliorer cette situation », pense-t-il.

Du côté de la société Hygiène et salubrité du Cameroun, des responsables ne nient pas ces manquements. Ils affirment éprouver des difficultés pour atteindre le centre de traitement des déchets situés à Nkolfoulou, sur la route de Soa. Mais malgré tout, ils indiquent avoir augmenté les heures de travail de leurs employés pour mieux répondre à la demande. Des actions fortes sont ainsi attendues afin que la capitale camerounaise rayonne de propreté.

Source: Cameroon-tribune

Facebook Comments