Cameroun – Crise à l’Eglise: Mgr Jean-Marie Benoît Balla du diocèse de Bafia fuit aux enfers?

0
493
Photo retrouvée dans voiture
TCL TV

Au Cameroun, les hommes de Dieu n’ont pas fini de s’offrir au sacrifice de la honte et du ridicule. Les soutanes s’arrachent, les bibles se déchirent, les églises se scellent… Le soleil s’obscurcit! La communauté chrétienne ne sait plus à quel Saint se vouer.

Que se passe-t-il dans les églises? Pendant que les fidèles s’enlisent dans le mal et en appellent à l’aide des hommes de Dieu, c’est l’escroquerie à ciel ouvert, des pratiques de sorcellerie, de pédophilie et d’homosexualité qui intéressent les ministres de culte, chargés de conduire le peuple de Dieu. Par aveu d’impuissance ou conséquence calamiteuse des ces pratiques peu honorables, nos guides spirituels prennent la clé des enfers. Mgr Jean-Marie Benoît Balla vient de franchir le Rubicon.

Mgr Jean-Mari Balla: Le « choix » de l’enfer

Jusqu’à ce mercredi, 31 mai 2017, Jean-Marie Balla était l’évêque du diocèse de Bafia, une ville du Cameroun située dans la région du Centre, à 120 km au nord de Yaoundé et chef-lieu du département du Mbam-et-Inoubou. Hier dans la matinée, il aurait fait le choix de quitter ses brebis, pour se donner la mort en se jetant, comme un bandit qui aimerait mourir sans se faire humilié, dans les eaux du fleuve Sanaga, sous le pont d’Ebebda.

Les autorités sur le pont du fleuve Sanaga d’Ebebda pour s’enquérir de la situation

Ces faits jusqu’à présent n’ont fait l’objet d’aucun témoignage comme l’a indiqué le Préfet du Mbam-et-Inoubou à une source proche de l’affaire. « Le Préfet de Mbam-et-Inoubou que je viens d’avoir au téléphone confirme l’information mais affirme qu’il n’y a pas eu de témoin. Mais que la voiture est bel et bien au bord de la Sanaga avec le mot « je suis dans l’eau ». On ne sait pas où il se trouve », indique la source.

L’intérieur du Véhicule de Mgr Jean-Marie Balla

Jusqu’au moment de la rédaction de ce papier,les recherches en cours depuis le déroulement des faits n’ont pas encore aperçu l’ombre d’un seul cheveu de l’évêque.

Sur le réseaux sociaux, les interrogations sur les causes d’un tel acte sont effrénées.
« Kieeee même les évêques? Qu’est-ce qui n’a pas pas marché, mon Dieu? », s’interroge Jocelyne Samnick. « Qu’est-ce qui a bien poussé un homme de Dieu à se suicider? Quelles leçons devons-nous tirer? », désespère Vanessa Nouelamo, une fidèle catholique.

La photo de Mgr Balla retrouvée dans son véhicule au bord du fleuve Sanaga

Jean-Marie Balla avait été nommé à la tête de ce diocèse représenté plus de trois cent mille habitants, dont près de deux cent mille catholiques, pour 21 prêtres, en 2003.

L’évêque est né en 1959 à Oweng avait été ordonné prêtre en 1987. Il a été également recteur du petit séminaire de Yaoundé.

Bafia: Le diocèse qui tue les hommes de Dieu?

Si Mgr Jean-Marie Balla, par coup de miracle ne revient pas à la vie, ce ne serait pas là, la première fois qu’un prêtre perd la vie dans des contextes brumeux. Il y a deux semaines, l’un des prêtres du Diocèse de Bafia, le recteur du petit Séminaire Saint André de cette ville avait été retrouvé mort dans sa chambre.

Des question fusent: Existe-t-il encore les hommes de Dieu? Si oui, au service de qui sont nos hommes dits de Dieu? Comment expliquer ce tableau noir que connait la sphère religieuse aujourd’hui: Les papes démissionnaires, les cardinaux homosexuels et pédophiles, les évêques et pasteurs adultères et suicidaires…? Le mal s’est emparé de l’église, peut constater. Le diable est en triomphe,Jésus semble dépassé! A chacun sa croix, à chacun sa foi!

Par Franck Olivier BIYA

Facebook Comments