Cabral Libii contacté par deux présidents

0
184
Cabral Libii Li Ngué est en séjour aux USA depuis jeudi le 06 juillet pour rencontrer la diaspora

Cabral Libii évoque lui-même cette rencontre sous un air décontracté. Sans le nier. « Oui, j’ai effectivement été appelé par deux présidents de parti politique », informe-t-il, en dévoilant, sans se gêner, les raisons de cette convocation.

« Ce n’était pas pour des tractations. Ils voulaient que je leur explique ce que je veux. Pourquoi je lance l’opération 11 millions d’inscrits et comment je m’y prends. Je leur ai dit ce que je viens de vous dire. »

« Il ne s’agissait pas de tractations électoralistes. De toute façon je ne suis pas disposé à cela pour le moment », s’empresse-t-il de souligner.

Et à la question qui sont ces deux présidents de partis politiques, l’homme répond : « Il s’agit d’Edith Kabang Walla du Cameroon People’s Party (CPP) et d’Olivier Bilé, président de l’Union pour la fraternité et la prospérité (UFP) ».

Si le « Macron Camerounais » assure avoir eu des échanges cordiaux avec ces deux présidents, tel ne sera pas le cas avec d’autres leaders de partis politiques. Eux n’auront pas cette chance et Cabral Libii déclare qu’il « les a envoyés balader ». La raison ? Ces derniers, à l’en croire, lui ont fait dire par leur représentant qu’ils ne soutiendraient l’opération 11 millions d’inscrits que s’il s’engageait à les soutenir comme candidat à l’élection présidentielle.

« Vous vous doutez bien que je les ai envoyés balader parce que j’estime que ce sont des blagueurs », martèle-t-il, lui qui vient de passer premier son week-end aux États-Unis pour rencontrer la diaspora camerounaise.

Le conseil de Cabral Libii aux autres candidats

« Je leur dis serrons-nous les coudes et inscrivons les gens aux listes électorales puisque cela va vous profiter. Je ne vous répondrais qu’à partir du 31 août, peut-être avant, peut-être après, il n’est pas exclu que je sois candidat à l’élection présidentielle. J’ai 37 et j’ai deux ans de plus par rapport à l’âge indiqué pour être candidat à l’élection présidentielle. Je rempli toutes les conditions. Il faut payer 30 millions. Le moment venu, je demanderais à tous ceux qui me supportent de cotiser ce qu’ils peuvent. Si 30 mille personnes donnent chacun mille francs, j’aurais 30 millions et je pourrais payer la caution…

Ce qui compte, c’est le projet de société que je vais présenter. J’ai déjà annoncé que j’entre officiellement en politique en 2018. Le moment venu on va aviser. Si les gens pensent que je peux être candidat à l’élection présidentielle. Si c’est ce que les gens veulent qu’ils s’inscrivent. Si le seuil des 11 millions est atteint aujourd’hui, on va se décider », rassure-t-il.

Source: Cameroonweb

Facebook Comments