Le maire de Buea aurait fabriqué un faux diplôme

0
400
Patrick Ekema, Maire de Buea, est accusé de n’avoir jamais décroché son GCE Advanced Level
TCL TV

Il est déjà très critiqué pour sa gestion de la commune de Buea et davantage pour sa position sur la crise anglophone en cours, appelant à la condamnation à mort des leaders anglophones.

Patrick Ekema Esunge maire de Buea est aujourd’hui soupçonné de n’avoir jamais décroché après plusieurs échecs, son GCE Advanced level, équivalent du Baccalauréat dans le sous système éducatif francophone.

Le maire de Buea Patrick Ekema Esunge aurait donc frauduleusement intégré l’université de cette ville, chef-lieu de la région du Sud-ouest. Pratiquement sur le grill dans les réseaux sociaux depuis bientôt deux semaines au sujet d’une affaire de faux diplômes, Patrick Ekema n’a pas encore réagit. Mais la sortie vendredi 07 juillet 2017 du secrétaire régional de la commission nationale des droits de l’homme et des libertés pour le Sud-ouest Christopher Tambe Tiku, a quelque peu jeté de l’huile sur le feu.

Face à la presse à Buea, Christopher Tambe Tiku, a affirmé que le maire Patrick Ekema a tenté à plusieurs reprises de passer son GCE A, mais en vain. Christopher Tambe Tiku par ailleurs membre d’elecam dit avoir pu confirmer cette information auprès d’un membre du conseil d’administration du General Certificate of Education Board, organe en charge de l’organisation de cet examen officiel. Seulement, Patrick Ekema Esunge va tout de même réussir à intégrer et ce frauduleusement, l’université de Buea avec le grade E, soit la plus basse mention qui en principe ne permet pas l’entrée dans cette université.

Christopher Tambe T qui s’exprimait ainsi face aux hommes de media à Buea a indiqué avoir découvert au cours des investigations engagées que le magistrat municipal est loin d’être un cas isolé. Plusieurs employés de l’université de Buea aussi, pour y être recruté auraient présentés de faux diplômes. L’université de Buea n’ayant pas encore réagit à ces révélations, c’est assurément une affaire à suivre.

Source: cameroon-info.net

Facebook Comments