Cameroun : des boutiques scellées à Bamenda

0
197

Cette mesure a été appliquée aux commerces n’ayant pas ouvert lundi, comme le prescrivent les villes mortes en cours.

Des  boutiques ont été scellées lundi au lieu-dit Nkwen market à Bamenda (région du Nord-ouest). Les autorités  ayant procédé à cette opération n’ont pas rencontré une résistance particulière parce que ces commerces ont été scellés pendant qu’ils étaient fermés, en raison des villes mortes.

Les autorités de la ville ont pris cette mesure en représailles. En effet, le week-end dernier, le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bamenda avait invité les commerçants à rouvrir leurs boutiques. Vincent Ndumu Nji avait demandé à ces opérateurs économiques de ne pas davantage fragiliser leurs activités en cédant à la peur.

Au début des villes mortes en janvier 2017, certains commerçants avaient tenté de faire fi des instructions données par le consortium des sociétés civiles du Cameroun anglophone imposant la fermeture des boutiques. Considérés comme des contrevenants, ces commerçants avaient reçu des menaces. Par peur, ils ont décidé de s’aligner aux exigences des revendications.

Le fait que leurs boutiques aient été scellées est un revers inattendu. Le message du délégué du gouvernement n’avait pas été perçu comme une injonction. Du coup, ces commerçants se retrouvent pris entre deux feux. Depuis ce mardi 29 août, des messages d’indignation circulent sur les réseaux sociaux. L’on s’interroge sur l’attitude à adopter car, il y a d’une part, les villes mortes quasiment imposées aux commerçants et d’une autre, l’autorité administrative qui leur demande de ne pas les respecter en promettant des garanties de sécurité.

Source: journalducameroun.com

Facebook Comments