Cameroun : Le DG de la Cnps porte plainte contre ceux qui « salissent son nom » sur les réseaux sociaux

1
170
TCL TV

Le DG de la Cnps s’est exprimé au cours d’un débat télévisé diffusé ce week-end sur une chaine locale.

Alain Noël Olivier Mekulu Mvondo Akame a annoncé ce dimanche à la télévision avoir déposé une plainte contre « toux ceux qui salissent son nom sur les réseaux sociaux ». D’après les explications du directeur général de la Cnps, cette plainte fait suite à l’article du journal La tribune de l’Est économie, dans lequel il était accusé d’avoir des émoluments mensuels équivalent à 11 millions de Fcfa.

Une rémunération qu’il a toujours contestée au point de déposer une plainte auprès du conseil national de la communication pour diffamation. Malgré celà,  Mekulu Mvondo Akame ne s’est pas arrêté là. « J’ai déposé des plaintes en France, aux Etats-Unis et au Cameroun. Ils seront poursuivis et ils seront sanctionnés. Ils n’ont aucune  preuve de ce qu’ils ont allégué. Ils ont prétendu que j’avais un salaire mirobolant. Si je l’avais, j’en serais fort heureux mais ce n’est pas le cas hélas ! » A-t-il annoncé au cours de l’émission Club d’Elite, dont le thème portait sur les dérives observées sur les réseaux sociaux.

Visiblement très disert sur le sujet, Mekulu Mvondo Akame a profité pour invectiver tous ses compatriotes qui se sont spécialisés dans la « macabre besogne » de « diffamer les personnalités camerounaises » sur les réseaux sociaux. « On peut  s’organiser pour que ces gens soient poursuivis où qu’ils soient et d’où qu’ils émettent. Il y en a qui sont condamnés, il suffit de regarder la jurisprudence en la matière dans ce pays… » martèle-t-il.

A côté de cela, Alain Noël Mekulu semble avoir trouvé la cause de cet état de choses. « Il y en a qui y trainent leur méchanceté, leurs idées, leurs frustrations. Lorsque vous lisez un peu, vous vous rendez compte que pour beaucoup, c’est des frustrations. Ils pensent à tort ou à raison que les autres qui ont bonne mine, qui ont une meilleure situation, qui ont l’air d’être heureux leur arrachent cela.  Ils justifient  leur défaite ou leur situation peu gratifiante par le succès des autres. Donc il y a une forme de déresponsabilisation de certaines personnes qu’ils portent sur internet en disant que si nous avons échoué, c’est parce que la réussite des autres nous empêche de réussir, voyez-vous. En même temps, ils se déresponsabilisent, ils se protègent mais portent l’épée sur des innocents, sur des personnalités, sur des groupes, des ethnies, des gens qu’ils ne connaissent même pas. » Regrette-t-il

Le directeur général de la Cnps a par ailleurs promis être plus réactif dans sa communication car selon lui « si vous n’expliquez pas, c’est comme si vous consentiez à ce qu’ils disent ».

Source: Journalducameroun.com

Facebook Comments