Cameroun – Lutte contre Boko haram : Des assaillants échouent à Goldavi

0
22

Ils voulaient voler des boeufs la nuit de samedi dernier, la veille, Meme a été le théâtre d’attentats-suicides, bilan cinq morts.

Samedi soir vers 23h30, des hommes lourdement armés ont fait irruption au village Goldavi. C’était au quartier Abba Kine de ce village du canton de Moskota. Alertés, les membres du comité de vigilance local ont organisé une riposte. Ils ont pris à partie les pillards et les ont mis en déroute. Hier matin, après une battue des vigiles, 20 boeufs ont été retrouvés. Ils faisaient partie des bêtes que les assaillants de la veille avaient dispersées.

Les boeufs ont été retrouvés au village Talakatchi voisin. Vendredi aussi, Boko haram a échoué à Meme à 13km de Mora. Quatre terroristes porteurs de bombes n’ont pas pu commettre le carnage qu’ils planifiaient. C’était peu avant 7h. Trois femmes avaient été surprises par une habitante de Meme. Paniquée, l’une d’elle a activé sa bombe tuant sur le champ ses deux complices et tuant accidentellement la dame qui les avaient vues.

Quatre personnes ont aussi été légèrement blessées. Un peu plus loin, un policier a neutralisé un jeune homme. Sur la dépouille de ce dernier, l’on a découvert une ceinture explosive intacte. En tout, il y a eu cinq tués et quatre blessés à Même. Par ailleurs, lors d’un ratissage organisé pour retrouver d’éventuels complices des terroristes, l’on a découvert une cache. Au fond d’une crevasse à l’écart des habitations, il est resté des reliefs de repas (quignon de pain noir) et trois paires de sandalettes de la taille de celles de petites filles de neuf à 12 ans.

Cette découverte a permis aux enquêteurs de déduire que, les kamikazes étaient des petites filles âgées entre neuf et 12 ans. D’autre part, l’on pense à l’analyse de la cachette que les kamikazes avaient séjourné au moins 24h avant de commette leur tentative.

L’on s’est aussi souvenu que la veille vers 22h, quatre individus à l’allure suspecte avaient été signalés aux forces de maintien de l’ordre. Ils se sont enfuis à l’arrivée de la patrouille dépêchée pour les arrêter. Des observateurs pensent que c’était des logisticiens de Boko haram venus en repérage.

© Source : Le Jour : Aziz Salatou

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.