Cameroun – Palais de l’Unité : Les adieux de deux diplomates

0
154

Arrivés en fin de séjour, l’ambassadeur d’Italie et le haut-commissaire du Cameroun ont été reçus en audience hier par le chef de l’Etat.

C’est avec le sentiment d’une mission bien accomplie que l’ambassadeur d’Italie au Cameroun est allé faire ses adieux hier au  président de la République, Paul Biya. Avant de s’envoler pour Bangui où elle a été promue comme ambassadeur, chef de la délégation de l’Union européenne, Samuela Isopi a été reçue en audience au Palais de l’Unité par le chef de l’Etat.

L’entrevue entre les deux personnalités a duré plus d’une heure. Un timing qui renseigne sur la profondeur des sujets abordés et surtout sur l’excellence des relations qui lient le Cameroun et l’Italie. Le dynamisme dans l’action a marqué le séjour du chef de la mission diplomatique italienne au Cameroun. Pendant trois années, elle a visité la plupart des régions du pays pour prendre le pouls des réalités sur le terrain. Le bilan et les perspectives de la coopération entre les deux pays auront donc été le menu principal de l’échange entre Paul Biya et la diplomate italienne. Une coopération qui s’est enrichie ces trois dernières années et qui s’est traduite également par des échanges de visite de hautes personnalités entre les deux pays. 

L’organisation de la CAN 2019 a été l’autre principal sujet abordé par les deux personnalités. L’Italie est engagée aux côtés du gouvernement camerounais pour la construction du stade de football d’Olembe, dans la banlieue de Yaoundé. Cette importante infrastructure sportive qui aura une capacité de 60 000 places est en cours de réalisation  par le groupe italien Piccini. « J’ai rassuré le chef de l’Etat quant à l’engagement de l’entreprise italienne dont le savoir-faire et le sérieux ne font l’ombre d’aucune ambiguïté », a souligné Samuela Isopi au sortir de cette audience. Les balises de la coopération Cameroun-Italie étant déjà posées, d’autres  chantiers de cette coopération restent, selon Samuela Isopi,  à approfondir, notamment le renforcement du secteur privé, la coopération dans le secteur de l’éducation. Le chef de l’Etat a offert un cadeau souvenir à  cette « amie » du Cameroun.

Le ballet diplomatique au Palais de l’Unité s’est bouclé avec le haut-commissaire du Canada, arrivé lui aussi en fin de séjour. René Cremonese s’est entretenu pendant plus d’une heure avec le président de la République, Paul Biya. Ils ont passé en revue l’état de la coopération entre Ottawa et Yaoundé au cours de ces trois dernières années. Au sortir de cette audience,  le diplomate canadien a confié à la presse que trois centres d’intérêts ont meublé l’entretien avec le chef de l’Etat : la sécurité, la CAN 2019 et le partenariat économique.  En matière de sécurité, le haut-commissaire du Canada a réitéré le soutien de son pays au Cameroun dans la lutte contre la secte terroriste Boko Haram. Le Canada appuie le Cameroun dans la gestion des réfugiés et des personnes déplacées, victimes des exactions de la secte terroriste. Cette assistance porte également sur la collecte du renseignement, la formation des troupes et l’approvisionnement en équipements des forces spéciales camerounaises. Il a promis que ce soutien va se poursuivre tout en se renforçant. A propos de la CAN 2019, des entreprises canadiennes sont adjudicataires du contrat de réhabilitation du stade de la Réunification et des stades d’entraînement à Douala. S’agissant du volet économique,  René Cremonese a souligné  avoir envisagé avec le chef de l’Etat, l’amélioration de la visibilité de la coopération entre le Cameroun et le Canada, de manière à attirer davantage les hommes d’affaire canadiens au Cameroun. Tout comme il a partagé avec Paul Biya, l’expérience canadienne en matière de bilinguisme. L’audience s’est achevée par la remise par le chef de l’Etat d’un cadeau-souvenir au diplomate canadien.

Source: Cameroon-tribune, Grégoire DJARMAILA

Facebook Comments