Cameroun : Tombi A Roko déchu, quelle confusion à deux ans de la CAN !

0
105

Mercredi, la FIFA a désavoué l’équipe aux commandes de la Fédération camerounaise depuis 2015. L’instance zurichoise a annoncé la mise en place d’un comité de normalisation chargé d’organiser de nouvelles élections d’ici au 28 février prochain. Pas l’idéal pour préparer au mieux la CAN 2019 à la maison… 

Nouveau coup de théâtre dans l’affrontement que se livrent différents groupes pour le contrôle de la Fédération camerounaise (Fecafoot). Ce mercredi, le bureau du conseil de la FIFA a annoncé le remplacement de l’équipe actuellement en place par un comité de normalisation ! « Cette décision est liée d’une part à la confirmation par le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) du jugement de la Chambre de Conciliation et d’Arbitrage du Comité Olympique et Sportif du Cameroun, laquelle a annulé la procédure électorale ayant mené à l’élection en 2015 de l’actuel comité exécutif de la FECAFOOT et, d’autre part, aux récentes tentatives infructueuses de la FIFA visant à rapprocher les différentes parties prenantes du football camerounais et ainsi sortir de l’impasse », justifie l’instance dirigeante du ballon rond dans un communiqué. 

A LIRE AUSSI: 

Nomination d’un comité de normalisation pour la Fédération Camerounaise de Football

Fecafoot : Revoilà la normalisation !

Voilà donc la Fecafoot de retour à la case départ et dirigée par un comité de normalisation comme entre 2013 et 2015. Tombi A Roko avait alors été élu président sans que cela ne calme les esprits. En effet, cinq de ses six rivaux avaient vu leur candidature retoquée dans la confusion. Depuis, son opposant numéro un, le président du club de l’Etoile Filante de Garoua, Abdouraman Hamadou Babba, n’a eu de cesse de multiplier les procédures avant donc de parvenir à ses fins avec la mise en place d’un comité de normalisation. Celui-ci sera composé de membres « désignés par une mission conjointe de la FIFA et de la CAF » et aura notamment pour mission « d’organiser les élections d’un nouveau comité exécutif de la FECAFOOT » au plus tard le 28 février 2018.

Du coup, la police a pris possession du siège de l’instance ce mercredi pour s’assurer que les membres de l’équipe limogée quittent bien les lieux. Mais les dirigeants déchus n’ont peut-être pas dit leur dernier mot. « Des concertations internes sont en cours ainsi que les discussions nécessaires relatives avec le gouvernement camerounais. Une communication officielle de la FECAFOOT suivra ; toutes informations pratiques afférentes seront communiquées en temps opportun », a annoncé l’instance dans un communiqué. Alors que les doutes sur la capacité du pays à organiser la CAN 2019 sont grands, ce nouveau rebondissement ne va pas faire les affaires du Cameroun

Source: Afrik.com, ROMAIN LANTHEAUME

Facebook Comments