Cameroun: Tombi a Roko est tombé…sur le chantier de la CAN

0
102

On le savait sur un mince fil depuis son élection fortement contestée à la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot). Il ne réalisera sans doute pas son vœu d’organiser la can 2019. Tombé à Roko a été déchu par la Fédération Internationale Football Association (FIFA), l’instance du football mondial.

On le comprend à présent. Le prétendu report de la mission d’audit et de contrôle de la Confédération Africaine du Football (CAF) au Cameroun n’était qu’un prétexte, le pseudo désistement du cabinet price waterhouse coopers (PWC) un alibi. Déjà, le président de la Fédération Camerounaise de Football (fecafoot) et son équipe étaient dans l’œil du cyclone de la Fifa.

Et pour cause, la confirmation par le tribunal arbitral du sport (TAS) du jugement de la chambre de conciliation et d’arbitrage du comité olympique et sportif du Cameroun, qui a annulé la procédure électoral ayant mené à l’élection en 2015 de l’actuel comité exécutif de la fecafoot. Pour dire en clair que l’actuel président de la fecafoot et son comité exécutif étaient illégitimes.

Il a donc fallu du temps pour que la FIFA sorte son jeu. Et, ce jourd’hui 23 juillet 2017, le bureau du conseil l’instance du football mondial à décidé de nommer un comité de normalisation au sein de la FECAFOOT. Conformément aux statuts de l’association. Une mesure qui selon la FIFA vise à « rapprocher les parties prenantes pour sortir le football Camerounais de l’impasse » Notamment dans la gestion des affaires courantes, l’élaboration des nouveaux statuts de la fecafoot, l’organisation des élections d’un nouveau comité exécutif de la facafoot.

Au demeurant, la décision d’un comité de normalisation cache mal l’intelligence entre la Caf et la Fifa dont l’agenda était, de trouver un interlocuteur « docile » dans l’organisation de la CAN au Cameroun. Sinon, comment comprendre l’opportunité d’une telle décision qui intervient après un long feuilleton judiciaire plein de rebondissements. Bien plus, on se souvient qu’avant l’organisation de l’élection à la fecafoot, un premier comité de normalisation avait été mis sur pied. Dont le travail titanesque vient d’être Botté en touche par la FIFA. Du coup, la tenue effective de la CAN en juin 2019 s’amenuise entre le mandat du comité de normalisation (6 mois) et le temps d’organisation de la compétition par les dirigeants de la fecafoot nouvellement élus.

© Source:  Camer.be,  Ben BATANA

Facebook Comments