CAN 2019 – Bidoung MKPatt : «Cette compétition est une cause nationale qui interpelle chaque Camerounais»

0
16

Le ministre des Sports et de l’Education physique, tout comme la majorité des Camerounais avec leur chef de l’Etat Paul Biya, est optimiste quant à l’organisation de la Can masculine 2019, en rapport avec le nouveau cahier de charges de la Caf.

Le sport, notamment le football, est au Cameroun un vecteur de consolidation de l’unité et un catalyseur de l’intégration nationale. «Les victoires sportives concourent à faire vibrer la fibre patriotique des citoyens et à renforcer l’adhésion populaire à l’idéal commun qui est celui d’un Cameroun qui gagne» argue Bidoung Mpkatt. Ajoutant que «c’est pour cela que le chef de l’Etat n’a jamais cessé de citer les sportifs camerounais lors de leurs exploits, comme des modèles de foi, d’abnégation, de détermination, de solidarité et d’homogénéité».

Tout ceci inspire le ministre des Sports et de l’Education physique à rassurer l’opinion publique nationale et internationale que malgré les contraintes liées à l’adversité de la conjoncture économique actuelle et à la préservation de la sécurité, «le gouvernement camerounais est totalement engagé à remplir le cahier de charges de la Caf». Bidoung Mpkatt l’a martelé lors de la conférence de presse organisée le 18 juillet 2017 à Yaoundé. Sachant bien ce que mijotaient le président de la Caf et ses sbires.

Ainsi, le ministre des Sports et de l’Education physique appelle à la mobilisation de toutes les intelligences et de toutes les compétences du Cameroun, pour que chacun, à sa manière, apporte sa pierre au succès de cette compétition. «Après l’édition de 2017 remportée au Gabon, nous devons ensemble gagner la Can 2019 au Cameroun, au plan de l’organisation, avant la victoire finale au plan sportif. Nous devons ensemble relever le défi d’honneur d’assurer l’organisation de la Can 2019 pour réaffirmer le leadership et le génie de notre pays en matière d’organisation des évènements importants nationaux et internationaux », conjure Bidoung Mpkatt.

Contrairement ce que pensent les contempteurs du régime Biya, la première mission d’inspection de la Caf prévue en début septembre 2017, sera une occasion d’échanges et de concertation. Question, peut-être, de réajuster les stratégies susceptibles d’assurer le succès des préparatifs. L’autre jour, Abel Mbengue – chroniqueur sportif hors pair qu’on ne présente plus et ex-conseiller d’Issa Hayatou – ancien président de la Caf, soutenait sur les antennes de la Crtv radio que «le Cameroun a les moyens d’organiser la Can 2019 à 24 équipes». Rappelant que les stades Ahmadou Ahidjo de Yaoundé et de la Réunification de Douala ont été construits en 11 mois lorsqu’il fallait abriter la Can 1972.

«Avec la technologie qui a évolué, le Cameroun est capable d’avoir les 6 sites exigés par la Caf pour accueillir 24 équipes», a-t-il appuyé. Bon à savoir, la Caf exige 6 sites hôtes de la compétition, et non 6 villes. «Les villes de Yaoundé et Douala pourront abriter chacune deux sites», précise Abel Mbengué.

© Sans Détour : Jean-Pierre BITONGO

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.