Confidentiel: Le DG de la CNPS doit payer 73 millions pour éviter la prison

0
13
Mekulu Mvondo, DG CNPS

Environ 73 millions de francs CFA. C’est la somme que devra débourser le directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS), Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame, pour échapper aux poursuites pénales, dans une nébuleuse affaire dans laquelle il est impliqué et datant d’environ trois mois.

L’affaire n’aurait pas suscité un intérêt surdimensionné si Salomon Mengang n’avait pas sonné l’alerte le 11 mai dernier. Date à laquelle ce directeur des affaires juridiques et du contentieux de la CNPS et magistrat 4eme grade a envoyé une lettre au DG de la CNPS pour attirer son attention sur la peine de prison qu’il encourt s’il refuse « d’exécuter une décision de justice devenue définitive ».

Ladite décision concerne le paiement de 24 076 374 FCFA à Angoula Sylvain, 6 997 779 FCFA à Mevoa Narcisse, 3 373 797 à Engamba Akoutou, 14 934 950 à Nguiaro Marigoh, 23 403 425 à Meli Luc et le paiement d’une pension de survivants à Essomba née Ngo Bayang. Au total, une somme globale de 72 791 325 FCFA (soixante-douze millions sept cent quatre-vingt-onze mille trois cent vingt-cinq francs CFA).

Jusqu’ici, depuis le début de ces affaires, Salomon Mengang révèle que la CNPS a adopté « une stratégie qui consistait à user du dilatoire en rejetant la plupart des commandements qui leur étaient adressés prospectant par ce fait le découragement des intéressés.

Se rendant compte que la CNPS n’a pas d’alternative, car l’exécution de ces jugements et arrêtés s’imposaient à elle, le directeur des affaires juridiques et du contentieux de la CNPS écrit alors au DG de la CNPS pour lui faire savoir qu’ils ne “peuvent plus maintenir cette tactique”, car ils auront “à faire face au risque qui lui semble élevé, d’exposer M. le Directeur général à des poursuites pénales telles que cela vient d’être édictés par le Code pénal récemment révisé à travers l’infraction de refus d’exécuter une décision de justice devenue définitive. Il est certain que nos adversaires n’hésiteront plus à la brandir, comme vient de le faire le conseil du Sieur Engamba Akoutou”.

C’est cette appréhension qui l’amène à suggérer à Noël Alain Olivier Mekulu Mvondo Akame de bien vouloir marquer son accord pour l’exécution des décisions rendues dans ces affaires, soit le paiement des soixante-douze millions sept cent quatre-vingt-onze mille trois cent vingt-cinq francs CFA.

Par ailleurs, la lettre indique dans le cas des dossiers Angoula Sylvain et Nguiaro Marigoh que la Caisse nationale de prévoyance sociale eu à fustiger l’attitude de certains de ses collaborateurs dont la défaillance a été à l’origine de tel résultat. Mais dans les cas “Engamba Akoutou et Meli Luc, nous sommes en présence de dossiers qui ont été suivis et défendus selon les règles de l’art”.

Il convient de préciser que relativement aux affaires Angoula et Marigoh, les agents auteurs de la méprise ont été sanctionnés à l’issue du conseil de discipline devant lequel ils avaient été traduits. “Quant aux litiges Mevoa Narcisse et Essomba, je suis en train de prendre toutes les dispositions afin que les responsabilités soient établies”, a déclaré Salomon Mengang.

Ci-dessous la lettre du directeur des affaires juridiques et du contentieux de la CNPS , Salomon Mengang

Source: Cameroonweb.com

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.