Stéphane Mbia: « Il n’y a aucun problème Mbia au Cameroun »

0
258
TCL TV

A quelques jours de la publication de la liste des Lions Indomptables qui affronteront le Nigeria lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, l’international camerounais a fait une sortie médiatique dans laquelle il évoque sa carrière en Chine, ainsi que son avenir en sélection nationale.

Cela va faire bientôt deux ans que vous avez rejoint la Chine et le Hebei China Fortune en provenance de Trabzonspor (Ligue  1 turque). Comment les choses se déroulent-elles pour vous ?

Effectivement, ça fait bientôt deux ans que je suis en Chine. Pour tout dire, les choses se passent bien. Sportivement, c’est une belle aventure pour moi.

A-t-il  été  facile pour les dirigeants chinois de vous convaincre de rejoindre la Chine? N’avez-vous pas eu des appréhensions quand ils vous ont approché?

Des appréhensions !!!  Heuuuuu pas vraiment. J’avais en projet l’Italie. Et, nous avons eu une proposition du Hebei, nous l’avons étudiée et finalement, nous sommes tombés d’accord.

En plus du sportif, le côté intéressant de cette aventure pour moi et toutes les autres stars qui arrivons de l’Europe, c’est le rôle d’ambassadeur à jouer afin de promouvoir le football chinois. C’est un facteur qui m’a séduit et honoré.

On sait tous que la Chine offre des salaires faramineux aux stars venues du continent européen.  Cet aspect  financier a-t-il compté à un moment donné  dans vos réflexions ?

Dans un premier  temps,  je  dirai  non. Le plus important pour moi était le projet que me proposait les dirigeants quand j’ai discuté avec eux. C’est vrai  qu’au  niveau financier j’ai un bon contrat, mais cela n’a pas été la raison fondamentale de ma venue. Venir jouer en Chine, faire la promotion du  football de ce pays,  était  un défi  excitant que je voulais relever.

Quel regard portez-vous sur votre carrière jusque-là ?

Sur ma carrière  ??? I am  on my  way comme le disent les Anglais…  Je  suis  toujours en train de faire mon petit bout de chemin.

J’ai connu beaucoup de joie dans tous les clubs où je suis passé (nous  avons  eu des trophées).  J’ai encore des challenges à aller chercher. Je suis quelqu’un  d’ambitieux   et qui a toujours  la rage de vaincre.

Stephane Mbia a été pendant de nombreuses années  l’un des cadres et même  le capitaine des Lions Indomptables. Mais vous avez disparu des radars de la sélection depuis quelques temps. Y a-t-il un problème Mbia  au Cameroun?

(Rires). Non, il n’y a aucun problème Mbia au Cameroun. Si je n’ai pas été  appelé en sélection ces derniers temps, c’est simplement parce que je n’ai pas été sélectionné.

Avez-vous cherché à discuter avec  le sélectionneur ?

Non je respecte son choix.

Alors, reverra-t-on un jour Stéphane Mbia avec les Lions Indomptables ?

Vu que je n’ai jamais annoncé ma retraite internationale, tout reste possible. La décision revient au coach comme je vous le disais, je respecte son choix.

L’équipe  nationale ne vous manque-t-elle pas?

Bien sûr qu’elle me manque! Quand on a eu la chance de porter le maillot de son pays, et d’être honoré, on a toujours l’envie, et le plaisir, de défendre les couleurs de son pays dans une bonne ambiance comme nous l’avons toujours   eu avec mes coéquipiers de l’équipe nationale.

Vous restez donc disponible pour les Lions Indomptables ?

Je suis avant tout un patriote avant d’être footballeur. J’aime mon pays le Cameroun. Je suis disponible pour les Lions Indomptables.

Qu’avez-vous ressenti après le sacre du Cameroun à la CAN 2017?

Beaucoup de fierté  et de joie.

Vous avez été pendant longtemps un cadre incontournable de la sélection et les Lions remportent la CAN  l’année où vous êtes absent. Ne nourrissez-vous pas des regrets ?

Pourquoi des regrets!!? Je n’ai pas dit non à mon équipe  !!! Je n’ai simplement pas été sélectionné. J’aurais bien voulu être de la fête.

Aujourd’hui, il y  a un doute qui plane sur la capacité du Cameroun à pouvoir organiser la CAN 2019. Vous qui connaissez bien votre pays, pensez-vous que le Cameroun sera prêt en temps et en heure pour accueillir  la grande fête du football africain dans un an et demi ?

La CAN 2019 se tiendra  bel et bien au Cameroun.

Comment jugez-vous que la  CAF ait revu à la hausse le nombre de pays participants et le cahier des charges de la CAN en cours de préparation?

Je ne suis pas habilité à vous répondre.

Vous évoluez désormais avec Gervinho, un joueur très apprécié en Côte d’lvoire, quels  sont vos rapports ?

Nous avons de très bons rapports avec Gervinho, c’est un frère.  J’ai beaucoup  d’estime pour sa personne.  Gervais c’est mon frère.  On est ensemble!

Qu’est-ce qu’il apporte concrètement au Hebei China Fortune ?

Avec son expérience, il apporte  énormément à l’équipe. II est vraiment   fort. II est rapide et fait toujours la différence  quand  il a le ballon. C’est un pur régal de jouer  avec un joueur de sa dimension et de son talent. II a lui aussi  pris le courage de venir relever de nouveaux challenges en Chine. Gervinho  est vraiment quelqu’un d’extraordinaire.

Gervinho  vous a-t-il expliqué les problèmes qu’il a rencontrés en sélection ivoirienne à cause du brassard de capitaine ?

Nous n’avons pas eu de discussion à ce sujet.

Source: Jounalducameroun.com

Facebook Comments