Transport aérien: Camair-Co atterrit à Bertoua

0
107

Hier, un vol ayant à bord 37 passagers a fait la reconnaissance de la piste d’atterrissage du chef-lieu de la région de l’Est.

Lundi 7 août 2017, 10h39. L’avion  MA 60 de la compagnie aérienne nationale Camair-Co, immatriculé TJ-QDB, foule pour la première fois la piste en latérite de l’aéroport de Bertoua. Tout un événement ! Cela fait plus de trois décennies qu’un avion commercial ne s’est posé sur cette piste. Et le vol de reconnaissance de la Camair-Co augure de la programmation prochaine du vol inaugural, synonyme de réouverture de la ligne aérienne Bertoua-Yaoundé-Douala.

« Excellent vol. 40 minutes entre Yaoundé et Bertoua. Toutes les conditions sont bonnes pour que Camair-co lance des vols réguliers vers Bertoua et en partant de Bertoua », affirme le commandant de bord, Martin Topé. Le vol de reconnaissance aura aussi permis au public (constitué pour l’essentiel de la presse et de quelques curieux) de découvrir Adréanne Bassalang, nouvelle déléguée régionale de Camair-Co à l’Est. « Les bureaux de la délégation sont déjà loués au rez-de-chaussée d’un immeuble en face de la résidence présidentielle de Bertoua. Il reste à installer une agence à l’aéroport et y déployer le personnel. Mais la relation avec la clientèle sera maintenue 24h/24 au téléphone dès que les vols seront lancés », souligne-t-elle.

Sur le terrain cependant, beaucoup reste à faire. Le concessionnaire des plateformes aéroportuaires, les Aéroports du Cameroun (Adc) vient d’entamer le relooking de l’aérogare de Bertoua. Samba Ndimbo, directeur local a expliqué à CT que « les travaux en cours permettront à terme l’installation de la police, l’administration des douanes et le poste phytosanitaire. Sans oublier les configurations en aluminium des salles d’embarquement, d’enregistrement et d’arrivée  ».

Côté sécurité, les mesures prescrites lors d’une réunion de crise tenue en avril dernier par le gouverneur Grégoire Mvongo doivent être exécutées. Notamment, la destruction des champs et autres plantations autour des 1800 mètres de la piste d’atterrissage, qui servent de prétexte à certaines personnes pour roder autour de l’aéroport, la fermeture des différents points d’accès au site.

Source: Cameroon-tribune

Facebook Comments