Cameroun – Faits divers: Un « député  » crée la panique à bord d´un avion de la Camair-Co

0
425
TCL TV

L´élu du peuple aurait violé les règles de sécurité en embarquant dans l´appareil avec une substance interdite dans son bagage. 

Dr Oundjéde Dénis, cardiologue belge d´origine camerounaise, a été témoin comme plusieurs autres personnes d´ailleurs, d´une scène qui l´aura laissé à date coi. A en croire son récit contenu dans l´hebdomadaire Kalara du lundi 11 septembre 2017, le spécialiste était dans une agence de Camair-co en train d´embarquer quand un problème s´est posé devant lui entre un homme et le contrôle de police. 

« La policière a détecté la présence d´un liquide dans le sac du passager qui me précédait. Elle lui a fait savoir que les liquides ne sont pas acceptés en cabine. Le monsieur a expliqué qu´il s´agissait d´une pommade. La policière a insisté ajoutant qu´une fouille manuelle était prévue dans la salle d´embarquement et qu´il fallait que ce liquide soit retiré du bagage, mais le monsieur ne s´est pas exécuté. Il a franchi le poste de contrôle avec son liquide », raconte le cardiologue. 

Ayant constaté que l´homme en question a passé le contrôle manuel comme une lettre à la poste, le cardiologue va refsuer d´embarquer tant que la situation ne se normaliserait pas, peut-on lire dans le journal. Il sera rejoint par d´autres passagers qui vont rejoindre le cardiolaogue dans sa révolte et ont communément décidé de ne pas embarquer tant que le « liquide » ne serait pas sorti de la cabine. 

C´est une autre passagère qui était du voyage qui permettra d´identifier ou presque l´indexé à l´origine du trouble dans l´une des agences de Camair-co. « C´était un député dont j´ignore le nom. Il a proféré des insultes. Je l´ai entendu dire, « espèce d´idiot, viens recuéprer ce liquide toi-même si tu es un homme », se souvient la passagère. 

Une policière, passagère elle-même va procéder à la fouille du bagage du député et en sortira le liquide et mettra fin au blocage de l´avion, indique le journal. Mais pour le cardiologue, il fallait que cet incident soit dénoncé. « Je vais quand même appeler les services du Gouverneur de la région du Nord pour parler de ce comportement. Quelque chose doit changer dans notre pays. Il n´est pas bon qu´on ne respecte aucune règle », a-t-il commenté.

© Source: Kalara

Facebook Comments