Douala – Yaoundé : un affaissement de la chaussée ralentit la circulation à Ebombè

0
414
TCL TV

L’effondrement d’une buse en serait à l’origine. La circulation sur cet axe est perturbée depuis ce matin du 18 septembre 2017.

La circulation sur l’axe-lourd Douala Yaoundé a, une nouvelle fois,connu une perturbation du trafic depuis le matin de ce 18 septembre 2017. A l’origine, l’effondrement d’une buse au niveau du village Ebombè, une bourgade située à 30 kilomètres à l’est de la ville d’Edea. Cet effondrement a provoqué l’affaissement de la chaussée sur une partie de la voie, ce qui ralentit tous les automobilistes qui y passent.

Il s’agit d’une des conséquences des pluies qui se sont abattues dans cette localité du département de la Sanaga-maritime ces derniers jours, ce qui est fréquent à cette période de l’année. Selon des riverains, c’est à 6h du matin que l’état de la chaussée a été découvert par un passant qui a immédiatement signalé l’incident au préfet de ce département, Fritz Dikosso Seme. Ce dernier a, à son tour transmis, la nouvelle au gouverneur de la région du Littoral,  Samuel Dieudonné Ivaha Diboua. Celui-ci a immédiatement effectué une descente sur les lieux, question de rassurer les populations du fait que des mesures appropriées ont été prises.

Des passagers contraints de traverser la portion affaissée à pied

Dans les faits, les passagers des cars de transport doivent descendre et traverser le tronçon à pied. Les camions transportant des marchandises ne sont pas autorisés à  passer. Selon les propos du gouverneur, l’idée est de préserver la circulation, en attendant l’arrivée des équipes du ministère des Travaux publiques, qui étaient en route au moment de sa prise de parole, en fin de matinée ce 18 septembre.

La portion de route de l’axe lourd Douala – Yaoundé passant par Ebombè est réputée pour être particulièrement meurtrière. Le plus marquant des accidents enregistrés à cet endroit est intervenu en 2003, lorsque 39 personnes y ont perdu la vie dans un accident de voiture. En avril 2017, quatre personnes sont mortes à cet endroit, dont une femme et son bébé de moins d’un an.

Source: Journal du Cameroun

Facebook Comments