Nécrologie : L’élève de Terminale D emporté par les eaux lundi dernier à Yaoundé retrouvé mort

0
454
TCL TV

Nonki Kenne Borel, 19 ans, et du collège les Colombes d’Or qui a glissé sur l’arbre sur lequel il a voulu traverser la rivière après l’effondrement du pont derrière la sous-préfecture de Yaoundé 5 (Nkolmesseng), est en train d’être repêché en ce moment par les sapeurs pompiers.

Comme le prophète Job l’avait dit, « ce que je crains, c’est ce qui m’arrive », ce que nous avons tous craint du sort réservé au jeune Borel, après qu’il a glissé sur l’arbre qui servait de pont aux populations de Nkolmesseng dans le 5ème arrondissement de Yaoundé, est arrivé : le corps sans vie de Nonki Kenne Borel, 19 ans le 14 juillet dernier, et élève de Terminale D au collège les Colombes d’Or, vient retrouvé tout à l’heure par des riverains, à neuf heures 30, à 200 mètres du lieu où il a glissé le 11 septembre 2017 vers 19 heures. Et les sapeurs pompiers, nous a confié son père Kenne Albert Bernard qui a contacté la rédaction de Camer.be à Yaoundé, ont extrait le corps qu’ils acheminent déjà vers un funérarium.

Aux origines d’une tragédie

 

Lundi dernier, apprend-on du père du petit Borel, la grande pluie tombée sur la capitale, a emporté le pont qui traverse la rivière derrière la sous-préfecture de Yaoundé 5. « Les populations ont donc placé un grand tronc d’arbre, lequel leur servait alors de pont. Et mon fils qui passait par là à 19 heures pour un cybercafé, a aidé plusieurs femmes à traverser. Seulement lorsqu’il a terminé cette opération de secours, lui-même a voulu alors poursuivre son chemin. C’est alors qu’il a trébuché sur l’arbre, et a été emporté par les eaux furieuses ». Et en sanglots, Monsieur Kenne ajoute que de toutes les personnes qui étaient aux abords, personne n’avait pu le sauver.

Et depuis ce lundi 11 septembre, toutes les recherches effectuées et par les sapeurs pompiers et par les populations riveraines, ont abouti ce jeudi à 9 heures 30, par la montée en surface, du jeune Nonki Kenne Borel, trois jours après sa noyade.

Triste, très triste pour cette famille du village de la Menoua, région de l’Ouest Cameroun.

© Source:  Actu-plus.cm avec Camer.be 

Facebook Comments