Terrorisme, pauvreté, aide humanitaire… les sujets que devrait aborder Paul Biya à L’Onu

0
246
TCL TV

Après son passage à la tribune des Nations unies en 2016, le président de la République du Cameroun prendra encore la parole, vendredi, devant une centaine de chefs d’Etat et de gouvernement réunis à New-York pour la 72e  Assemblée générale de cette organisation.

Le président de la République du CamerounPaul Biya, est à New York où il prend part aux travaux de la 72e Assemblée générale des Nations unies. Il devra présenter vendredi, 22 septembre, la position de son pays sur des questions d’actualité et présenter également les besoins de son pays à l’international.

C’est dans un contexte particulier que le président Paul Biya va se prononcer à la tribune de l’Onu. La région de l’Extrême-Nord du Cameroun est paralysée par un regain de violence perpétré par la secte terroriste Boko Haram. Dans la partie Nord-Ouest et Sud-Ouest, des contestations sociales des populations anglophones ont viré en problème politique après la récupération de la situation par des mouvements réclamant la sécession du pays. A cela s’ajoutent des problèmes économiques qu’aggravent la baisse des cours de ses produits d’exportation.

D’un autre côté, le Cameroun participe à une opération de stabilisation et de maintien de la paix en République centrafricaine, intervenant dans le cadre de la Minusca (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique). Le pays fait aussi face à un afflux de réfugiés dont la présence de certains  sur l’étendue du territoire semble embarrasser les autorités camerounaises. Il s’agit notamment de 303. 812 réfugiés d’origine centrafricaine et nigériane installés dans des camps.

Tous ces sujets seront abordés lors du traditionnel débat de cette Assemblée – placée cette année sous le thème « priorité à l’être humain: paix et vie décente pour tous dans une planète préservée » – sous les problématiques de : la croissance économique soutenue et le développement durable, le maintien de la paix  et de la sécurité internationale, le développement de l’Afrique sous l’agenda 2063 de l’Union africaine, la promotion et la protection des droits humains, la coordination des opérations d’assistance humanitaire, la lutte contre la circulation des armes légères et de petits calibres et l’acquisition des armes de destruction massive par des terroristes ainsi que le contrôle des drogues.

Prendre la parole devant des chefs d’Etats membres de l’Organisation des Nations unies est une formalité à laquelle souscrit le chef de l’Etat depuis plusieurs années – exception faite de la 70e session de l’Assemblée générale de l’Onu (2015) à laquelle il était représenté par le ministre des relations extérieures de l’époque, Pierre Moukoko Mbonjo.

Le 22 septembre 2016, Paul Biya est revenu à la tribune où il a mené un plaidoyer en faveur de l’observation des objectifs du développement durable (ODD). « L’objectif 16 du programme de développement durable, qui met l’accent sur la promotion et l’avènement de sociétés pacifiques et ouvertes à tous, devrait, en ce qui nous concerne, nous permettre de lutter efficacement contre Boko Haram », avait-il déclaré.

Source: Journalducameroun.com

Facebook Comments