Au tribunal, un Canadien poursuivi pour homicide involontaire sur un camerounais

0
156
TCL TV

De gauche à droite: Carl Morin, Pierre Morin and Francis Perron-Longpré. © Droits réservés

DIASPORA Un Montréalais, accusé d’avoir assassiné un ressortissant camerounais en juillet 2014, échappe à un procès pour meurtre prémédité au terme de l’enquête préliminaire mardi.

L’accusation portée contre Carl Morin a été revue le mardi, 03 octobre 2017, à la Cour de justice de Montréal. Celui-ci sera jugé pour « homicide involontaire » en lieu et place du chef d’accusation de « meurtre prémédité »  sur la personne d’Éric Saturnin Emenenguene, un français d’origine camerounaise.

Carl Morin et ses deux complices, Francis Perron-Longpré et Pierre Morin, sont accusés d’avoir enlevé, séquestré, tué et profané la dépouille de Eric Saturnin Emenenguene.

La victime, 32 ans au moment de son décès, est arrivée au Québec en mai 2014 et devait repartir vers la France en août.  Un mois avant son départ, il est porté disparu, laissant dans son domicile son passeport et ses pièces d’identité, selon l’avis de disparition publié à l’époque par la police.

il aurait été enlevé à Montréal puis tué à Repentigny (région de Sainte-Mélanie) par ses bourreaux qui le soupçonnaient de vouloir les arnaquer.

Sa dépouille ne sera retrouvée qu’un an plus tard, dans une zone isolée de Repentigny. Il est identifié grâce à des tests, lesquels mettent également les enquêteurs sur la voie d’une mort « d’origine criminelle« .

Carl Morin, 30 ans, subira ainsi un procès pour avoir causé la mort d’Éric Saturnin Emenenguene. Francis Perron-Longpré (30 ans) et Pierre Morin (52 ans) feront, eux aussi, l’objet d’une enquête préliminaire en février prochain. Leur première comparution avait eu lieu le 19 novembre 2016.

Source: Journalducameroun.com avec presse.ca

Facebook Comments