Cameroun – Bamenda: Reprise d’activités effective

0
527
TCL TV

Dans tous les trois arrondissements de la ville, les citoyens ont vaqué à leurs occupations normalement hier.

«Bafoussam, Bafoussam, Bafoussam, montez ici, « Climb Here ! », interpellation d’un des dix chargeurs hier, 3 octobre 2017, à Bamenda, au lieu-dit « Finance Junction » (arrondissement de Bamenda III). Contre 1500 F, ces cars de 12 places proposent aux usagers de les déposer dans le chef-lieu de la région de l’Ouest. A l’intérieur de certains de ces véhicules, quelques passagers ont déjà pris place. Des conducteurs de motos et de taxis montent ou déposent des clients à divers endroits de ce carrefour. A « Sonac street » le siège de Mhogamo, une agence de transport inter urbain, vient de voir partir un gros bus plein de passagers. Preuve que la circulation a repris à Bamenda. Trois jours auparavant, cette animation n’était pas possible.

Autre lieu, autre ambiance. A « Nkwen Cow Street », c’est le tube « le bon plantain » de l’artiste controversé Maahlox que le jeune disc-jockey du coin a choisi de mettre en boucle pour montrer que sa boutique est ouverte. Tandis qu’à « Commercial Avenue » (arrondissement de Bamenda II), où des militaires sont en faction à la tribune de la place des cérémonies  un air du groupe X-Maleya résonne. Au marché de Nkwen, les échoppes sont ouvertes. Les populations se ravitaillent. « Mobil Nkwen » est aussi grouillant que d’habitude avec ses bars et tourne-dos qui reprennent vie.

Même atmosphère à Mendankwé (arrondissement de Bamenda I). A « Custom Junction », les gargotes ont rouvert. Les points de transfert d’argent et de crédit de télécommunications retrouvent de l’affluence. Le business reprend. Le long de la route qui mène à Santa, ici et là, l’on observe des files de personnes faisant de l’auto-stop, comme d’habitude sur cet axe.

Côté entreprises privées et services publics, les bureaux sont ouverts également. A Camair-Co, le vol de ce mercredi 10h40 était en train d’être bouclé. Les utilisateurs des guichets automatiques des banques Bicec, BGFI, Ecobank et Atlantique sont visibles à l’extérieur. A l’intérieur, « le service se déroule normalement », affirme un employé de l’une des structures. La poste centrale de Mankon non loin de « City Chemist » reçoit des usagers dans un climat serein. Le palais de justice, les délégations régionales de la Culture, Communication, du Commerce, des petites et moyennes Entreprises ou du Tourisme sont tous opérationnels à «Up-Station ».

Source: Cameroon-tribune

Facebook Comments