Cameroun – Mamfé : La maison de Me Agbor Balla incendiée

0
332
TCL TV

Des inconnus ont mis le feu dans le domicile familial du président de l’Association des avocats du Fako, dimanche 29 octobre 2017.

Des personnes non encore identifiées ont incendié le domicile familial de Me Felix Nkongho Agbor Balla situé dans le village Bakwelle à Mamfé, dans le département de  la Manyu au Sud-ouest du Cameroun. Selon les témoignages, les flammes ont été aperçues sur la maison construite en matériaux définitifs autour de 2h, dimanche 29 octobre 2017. Les voisins se sont aussitôt organisés pour maitriser le feu. Les circonstances exactes du départ de cet incendie restent encore non élucidées.

L’identité des présumés  auteurs demeure aussi inconnue. Un premier bilan fait état de ce que la maison familiale du président de l’Association des avocats du Fako, par ailleurs  président du consortium de syndicats anglophones de la société civile dissout par le gouvernement, a été ravagée en partie de l’intérieur. La prompte réaction des secouristes de fortune a empêché un plus lourd bilan. Une source à Buea, dans le chef-lieu de la région du Sud-ouest, indique que deux autres individus ont également tenté de s’introduire dans le domicile de Me Felix Nkongho Agbor Balla.

Le maitre des lieux était  absent dans l’une ou l’autre résidence. Il séjourne à Londres en Angleterre, depuis bientôt une semaine. Dans la région du Sud-ouest, des riverains ont vite fait d’attribuer ces agissements qui visent visiblement l’avocat, aux « sécessionnistes».

Même si l’acte n’a pas été revendiqué, ces riverains soutiennent que des sécessionnistes auraient été choqués par les déclarations de Me Felix Agbor Balla sur les antennes de la British Broadcasting Corporation (BBC) deux jours plus tôt. L’avocat interviewé par la radio internationale depuis Londres a appelé à une reprise des cours dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest, secouées par la crise anglophone depuis un an.

On se souvient que lors d’un entretien accordé au Jour avant son interpellation dans le cadre de la crise anglophone, le président du consortium dissout se dissociait déjà des extrémistes et des séparatistes.

«D’un point de vue personnel, je suis contre la sécession. Je suis contre la restauration et l’indépendance. Je pense que le monde entier s’unifie, beaucoup de pays se mettent ensemble. Diviser le pays n’est pas sain, ce n’est pas conseillé. Malgré tous les problèmes que nous avons au Cameroun, le Cameroun n’est pas  aussi mauvais que ça. Nous pouvons toujours vivre comme des frères et des sœurs. Nous pouvons construire un pays fort et indivisible dans une structure fédérale », défendait-t-il.

© Source : Le Jour
Facebook Comments