Cameroun – Téléphonie mobile: des lignes suspendues

0
279
TCL TV

Depuis le début de cette semaine, certains abonnés ont vu leurs numéros désactivés après expiration de leur carte nationale d’identité.

«Identifiez-vous gratuitement avec votre carte nationale d’identité ou votre passeport », scandent des hauts parleurs installés à l’entrée d’une agence MTN à Yaoundé. Une foule de personnes y est agglutinée ce jeudi depuis l’aurore. Elle ne baisse pas, malgré l’intensité du soleil de 10h. Certains mettent leur patience à l’épreuve depuis la veille. Tous ont été frappés d’une suspension de leur numéro de téléphone. Le message pour la plupart d’entre eux est arrivé de leur opérateur le soir du lundi 02 octobre. Motif inscrit : CNI expirée et urgence de se faire identifier à nouveau. La suspension n’a pas tardé. La même nuit, certains étaient privés d’appels, de sms et même du service de mobile money.

Hier matin, à l’antenne MTN du quartier Biyem-Assi, plusieurs agents se sont mis au service de la centaine d’abonnés présents et exigeants. Certains en ont fait un business, feignant d’oublier le message diffusé par le haut-parleur. Pour revenir dans le réseau, il fallait débourser entre 250 F et 500 F, ou subir une file d’attente pendant trois heures sans l’assurance d’être servi à l’intérieur de l’agence. Unique condition, se présenter auprès de ces agents avec sa CNI ou un passeport.

Or, nombre d’abonnés étaient munis d’un récépissé en attente leur CNI. Document rejeté par les agents de l’opérateur mobile. L’alternative proposée était de fournir son passeport ou de se tourner vers un proche ayant une pièce valide. Sur place, les mineurs (moins de 19 ans) ont aussi appris leur incapacité à se faire identifier sans un tuteur. Autre information, toutes les personnes ayant des cartes SIM coupées pour être adaptées aux smartphones ont dû fournir la partie manquante pour donner le numéro qui s’y trouvait, ou encore attendre d’être reçues à l’intérieur de l’agence.

La même opération est effectuée chez les autres opérateurs de téléphonie mobile, notamment Orange, mais les abonnés n’ont pas forcément subi la suspension de leurs lignes. Ce jeudi matin, leurs agents arpentaient plutôt les ruelles pour actualiser l’identification des abonnés volontaires.

Source: Cameroon-tribune

Facebook Comments