PROMESSE PRÉSIDENTIELLE : Les ordinateurs de Paul Biya entre la Chine et le Cameroun

0
357
TCL TV

Pour ceux qui pensaient qu’on s’acheminait vers la fin du feuilleton sur les ordinateurs promis par le chef de l’Etat aux étudiants du Cameroun, on en est encore à la phase protocolaire.

Après l’annonce, en septembre dernier de la distribution des premières machines, le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, signe ce jour une convention avec la société Microsoft en vue de s’assurer de la fonctionnalité des machines dont les premières devraient être remises en novembre prochain. Une nouvelle échéance qui n’émeut plus les bénéficiaires. En effet, la promesse faite en juillet 2016 aux apprenants du supérieur devait être tenue tout d’abord en septembre dernier, puis en mars. Et toujours rien jusqu’ici.

Novembre, c’est dès mercredi prochain. Mois au cours duquel la distribution des 80 000 ordinateurs sur les 500 000 « promis » aux étudiants du Cameroun par le président de la République Paul Biya est censée avoir lieu. A quelques jours de l’échéance, au ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup), le calendrier de ladite distribution n’est pas encore connu. « Les ordinateurs sont déjà dans le bateau en direction du Cameroun. Les choses ont un peu traîné à cause des tracasseries administratives. Mais, les machines vont arriver », rassure un responsable au sein de ce département ministériel. En effet, c’est la société chinoise Sichuan Telecom Construction Engineering Co. Ltd qui est chargé de la fabrication des ordinateurs en question.

En attendant qu’accoste le bateau ayant à son bord une partie du « cadeau » du chef de l’Etat à tous les étudiants régulièrement inscrits dans les universités et institutions privées d’enseignement supérieur (Ipes) pour le compte des années académiques 2016-2017 et 2017- 2018, la phase d’enrôlement des étudiants se poursuit dans les campus. « Vu que les étudiants de cette année académique (2017-2018, Ndlr) vont également bénéficier du don et qu’ils sont encore en train de se préinscrire et verser des frais, l’inscription sur les listes n’est pas encore terminée », informe-t-on à l’Université de Yaoundé I.

Une information que les étudiants disent ne pas détenir pour l’heure : « Les listes de l’année dernière (2016- 2017, Ndlr) n’ont jamais été affichées. On aurait au moins pu afficher d’abord celles-là avant de faire des ajouts plus tard », lance une étudiante en master sciences de l’éducation à l’Université de Yaoundé I. Au campus de l’Université de Yaoundé II-Soa, les étudiants de l’année académique dernière sont déjà fixés sur leur sort.

«On a eu droit à deux listes. Une première qui consistait à donner l’identité, à savoir le nom, la date et lieu de naissance, le niveau et le numéro de la carte nationale d’identité de l’étudiant. Après quoi, une liste définitive a été publiée et là, on prenait les empreintes des étudiants», indique une étudiante en sciences économiques à l’Université de Soa.

Pour ce qui est de l’Institut Siantou supérieur, les étudiants et responsables ne semblent pas être concernés : «Ici, on n’a aucune information sur le sujet», lance un responsable de cette Ipes. Les réactions sont similaires à l’Institut supérieur des technologies appliquées et de gestion (Istag). La remise des ordinateurs sera faite à base d’un système biométrique pour éviter « une distribution dolosive », tel que précisé par le Minesup, Jacques Fame Ndongo.

C’est au sortir d’un conseil de cabinet extraordinaire tenu dans les services du Premier ministre le 19 septembre dernier que le Minesup révèle que les premières machines, soient 80 000, devraient être distribuées dès novembre prochain. Pour mémoire, le don du chef de l’Etat annoncé par Jacques Fame Ndongo en juillet 2016 concernait au départ uniquement les étudiants de l’année académique 2016- 2017. Pour leur acquisition, le Cameroun s’est endetté à hauteur de 75 milliards de Fcfa en Chine. Une dette remboursable sur une échéance de 20 ans.

© Source : Mutations : Nadine Guepi
⇒ Via actu-plus.cm

Facebook Comments