Cameroun – Drame : Steve Michel Setane tue ses trois enfants

0
402
TCL TV

Le présumé meurtrier est un Suisse d’origine camerounaise. Steve Michel Setane est gardé à vue à la Division régionale de la police judiciaire.

Ce 2 novembre 2017, les habitants du quartier Kondengui, en face de la sous-préfecture sont encore bouleversés. Certains ont encore à l’esprit les images de trois corps  en putréfaction découverts mercredi dernier, 1er novembre, aux environs de 23 h, dans une villa. Les corps sans vie sont ceux de trois enfants. Une fille âgée de 10  ans et deux garçons respectivement âgés de 8 et 2 ans qui il y a peu encore habitaient cette villa avec leur père, Steve Michel Setane. D’origine camerounaise, le jeune homme de 28 ans avait entretemps acquis la nationalité suisse. Il y a d’ailleurs moins d’un an que Steve Michel Setane et ses trois enfants ont quitté la Suisse pour s’installer au Cameroun.

La mère,  elle, est retournée en Europe. C’est le père qui a ôté la vie à ses enfants, d’après les déclarations qu’il aurait faites à l’ambassade de Suisse où il s’est réfugié mercredi. Pourquoi ? La question est au centre des conversations dans le voisinage. Alertés par les responsables de l’ambassade où, selon des sources policières, Steve Michel Setane a avoué son crime, les éléments des forces de l’ordre se sont rendus à la villa qu’il louait, près de la paroisse de l’Eglise catholique à Kondengui. Le dernier né a été retrouvé inerte dans son berceau. C’est dans un état de  décomposition que les trois enfants ont été retrouvés par les éléments du commissariat central N°4 de Yaoundé, de la Division régionale de la police judiciaire (Drpj) du Centre et ceux de la brigade de gendarmerie de Kondengui.

«Les ventres des enfants étaient ouverts et les corps se décomposaient déjà au point où ils avaient gonflé comme des ballons », affirme un policier de la Drpj. C’est avec un couteau que Steve Michel Setane a commis son acte. Selon les informations que nous avons pu glaner, les enfants ont été tués depuis dimanche dernier. Les mauvaises odeurs qui provenaient des corps en décomposition dans la villa n’ont pas attiré l’attention du voisinage. Selon nos sources, c’est lorsque le présumé meurtrier a constaté que l’odeur commençait à se répandre qu’il s’est rendu à l’ambassade de Suisse pour avouer le meurtre de ses trois enfants. C’est lui-même qui a conduit les policiers et gendarmes sur les lieux, avant d’être placé en garde à vue à la Drpj.

Une famille discrète

Au quartier Kondengui, le présumé meurtrier ainsi que ses trois enfants n’étaient pas véritablement connus du voisinage. Ils vivaient dans une villa dont le portail était toujours fermé. Et lorsqu’ils sortaient, ils étaient toujours en voiture. Steve Michel Setane est considéré dans ce quartier comme un homme riche. « Il louait une villa qui coûte en moyenne 200.000F.Cfa par mois. Nous le connaissons uniquement par son prénom. Il est propriétaire de quatre taxis et de deux véhicules personnels. Ses enfants ne sortaient pas. Lorsqu’ils partaient  à l’école, ils étaient toujours accompagnés par leur papa.

Leur  école ne se trouve pas dans ce quartier », raconte une voisine. Une femme de ménage s’occupait des enfants. Mais, le week-end dernier, le maître des lieux l’a libérée. « La ménagère dit avoir été informée qu’elle ne devait pas venir travailler entre dimanche et mercredi. Son patron lui avait dit  qu’il voulait voyager avec les enfants. C’est depuis samedi que la  ménagère n’était pas venue au  travail », témoigne une autre voisine.

Les populations affirment que c’est depuis sept mois que Steve Michel vit au Cameroun avec ses trois enfants : « Il était arrivé ici avec son épouse pour occuper la maison. Celle-ci est retournée en Suisse une fois que les enfants ont commencé l’école. Steve nous racontait que son épouse reviendrait au Cameroun pour passer les fêtes de fin d’année avec leurs enfants. C’est difficile d’expliquer pourquoi il a tué ses enfants », dit, songeur, un habitant du quartier.

© Source : Le Jour : Prince Nguimbous
⇒ Via Actu-plus.cm
Facebook Comments