Cameroun – Résultats de Enam: Les boss en chiens de faïence

1
559
TCL TV

photo: Linus Toussaint Mendjana (g) et Michel Ange Angouing (d)

Un communiqué signé du ministre Michel Ange Angouing a été lu jeudi dernier au journal de 20 heures de la radio nationale annulant les résultats des admissibilités dévoilés quelques heures avant sur les mêmes ondes. 

Coup de théâtre! Le Ministre  de la Fonction publique et de la Réforme administrative (Minfopra), Michel Ange Angouing et le Directeur Général de l’École Nationale d’Administration et de magistrature (ENAM), Linus Toussaint Mendjana s’offrent en spectacle depuis le début de la semaine. La pomme de la discorde, le contrôle des résultats des concours d’entrée à l’Enam.

A travers un échange épistolaire porté à la place publique par la fuite des correspondances, ils se sont donnés des coups. Une lettre du Minfopra adressée au DG de l’Enam désapprouvait déjà la commission de dépouillement instauré par ce dernier.

Ce tintamarre qui, déjà, a suffisamment retardé la publication des résultats engluant les candidats dans un suspense infernal, a connu sa cime ce jeudi, 16 novembre 2017 à travers un échange de « dernières balles ». 

Sur les ondes de la Crtv-Poste National, au journal de 17h, l’on engage la lecture d’une liste de noms ayant valeur des résultats des admissibilités  des différent concours d’entrée à l’Enam. Quelques heures plus tard, au journal de 20h, Le Minfopra a publié à son tour, sur les mêmes ondes un communiqué pour annoncer sa décision d’annuler lesdits résultats.

 Dans son communiqué , Michel Ange Angoing dénonce le non respect des procédures de la part du Directeur Général de l’ENAM, Linus Toussaint Mendjana.

Sur les listes des admissibles qui ont été annulées, se trouvaient les noms des enfants du Président de la République du CamerounBiya Paul Junior et Biya Eyenga Elle Anasthasie Brenda. Ces derniers ainsi que tous les candidats déclarés admissibles devront encore attendre des jours ou des semaines pour confirmer ou infirmer leurs admissibilités. Voici une affaire qui a encore des beaux jours devant elle, aux dépens de la crédibilité de cette grande école  qui a pour mission principale la formation et le perfectionnement des hauts fonctionnaires de notre pays.


©Source: Actu-plus.cm, Franck Olivier BIYA


Facebook Comments