Session extraordinaire de la conférence des chefs d’Etat de la CEMAC : Le droit de circuler et non de s’installer.

0
304
TCL TV

Les lampions se sont éteints sur la conférence extraordinaire de la Commission Economique et Monétaire des Etats de l’Afrique Centrale à Ndjamena au Tchad. Les travaux ont été sanctionnés par un une déclaration qui sonne comme une nouvelle boussole pour l’Afrique centrale… Extraits.

Libre circulation des personnes

la Conférence a pris acte de la décision d’ouverture intégrale de leurs frontières, prise par les Etats membres en application de l’Acte additionnel N°01/13/CEMAC-070 UCCE-SE du 25 Juin 2013 portant suppression des visas pour tous les ressortissants de la CEMAC circulant dans l’espace communautaire. Elle s’est félicitée de ces avancées remarquables enregistrées dans le domaine de la libre circulation. En vue d’accompagner la mise en œuvre de cette mesure.

Développement de la communauté

elle a décidé d’autoriser la BDEAC à prélever, sur les ressources du Fonds de Développement de la Communauté (FODEC), le montant de 1,7 milliard de francs CFA pour le paiement du reliquat dû à IN- TERPOL au titre de la sécurisation des frontières de la CEMAC. Elle a également instruit la Commission de la CEMAC de prendre toutes les dispositions pour la création des postes sé réserver le bénéfice exclusif de la libre circulation aux ressortissants de la Communauté. En outre, la Conférence a exhorté les Etats membres, qui n’ont pas encore produit leur passeport CEMAC, à le faire dans les meilleurs délais.

La relance de la consommation

Abordant la question du financement de la Communauté et au regard du niveau des arriérés accumulés par les Etats membres au titre de la Taxe Communautaire d’Intégration (TCI), la Conférence a décidé d’annuler la masse d’arriérés à hauteur de 90, afin de partir sur des bases nouvelles. Elle a invité les Etats membres à s’acquitter du différentiel de ces arriérés avant la fin de l’année. Enfin, la Conférence a exhorté les Etats membres à rétablir, sans conditions, à appliquer intégralement le mécanisme de liquidation et de recouvrement du produit de la TCI.

Politique communautaire de transport

La Conférence a adopté la Politique Energétique de l’Afrique centrale à l’horizon 2035. Couvrant l’espace CEEAC, cette politique vise à doter la sous-région d’infrastructures énergétiques fiables, efficaces et capables d’assurer son intégration physique. En matière de transport, la Conférence a adopté la Politique Communautaire des Transports en Afrique centrale à l’horizon 2035. Cette Poli tique a pour but d’ « Assurer la fluidité des échanges de biens et la mobilité des personnes entre les pays d’Afrique Centrete. par une politique des transports portant sur tous les modes et toutes les composantes du système de transport pour le développement économique et social durable de la région ».

Soutien aux compagnies aériennes sous régionales

A ce sujet, la Conférence a décidé de la mise en place d’un Comité ad hoc des ministres en charge des transports, afin d’examiner les modalités de soutien aux compagnies aériennes nationales de la sous-région. Sur les questions monétaires, bancaires et financières, la Conférence a suivi avec un intérêt particulier la communication du Gouverneur de la BEAC, présentant notamment la nature des mesures mises en œuvre par l’Institut d’Emission, pour faire face à la conjoncture économique peu favorable.

Les échanges monétaires.

Elle s’est félicitée de l’amélioration progressive de la situation des réserves de change et encouragé les parties prenantes à poursuivre les efforts. Elle a recommandé aux Etats et aux banques de tout mettre en œuvre pour renforcer la résilience des économies par une plus grande diversification, encourager la bancarisation, promouvoir les crédits à l’économie et assurer le rapatriement des recettes d’exportation.

Enfin, elle a invité les Etats à poursuivre les négociations avec le FMI, en vue de parvenir à des programmes cohérents et compatibles avec les lignes

directrices du Programme des Réformes Economiques et Financières de la CEMAC (PREF-CEMAC). Au titre des mesures individuelles, la Conférence a procédé à des nominations des premiers responsables dans les structures communautaires. S’agissant des divers, la Conférence a examiné les modalités de relance de la consommation, dans la zone, des produits originaires de la Communauté. Elle a instruit la Commission de la CEMAC d’élaborer un répertoire des produits disponibles dans la zone.

Le marché financier

Examinant la question du rapprochement des bourses de valeur régionale et nationale, la Conférence a décidé de fixer le siège du Régulateur du marché financier régional à Libreville et celui de la Bourse des valeurs régionale à Douala. Elle a désigné la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) comme dépositaire central. La Conférence a recommandé aux Etats d’observer la plus grande prudence dans l’application des instruments de la politique commerciale commune de la CEMAC que sont le Tarif Extérieur Commun (TEC) et le Tarif Préférentiel Généralisé (TPG), en vue de préserver la cohésion interne permettant de maintenir et améliorer le processus d’intégration régional en Afrique centrale.

Soutien au Tchad contre les Etats-Unis d’Amérique

La Conférence a exprimé toute sa solidarité à la République du Tchad, au vu de la décision des Etats-Unis d’interdire l’entrée dans leur territoire aux ressortissants de ce pays frère. Elle appelle au dialogue en vue de la levée de cette mesure par le gouvernement américain.

© Auteur : Ben BATANA
⇒ Via Actu-plus.cm
Facebook Comments