Vincent Sosthène Fouda: « je me sens libre d’être nu (…) oui je suis l’agneau de l’apocalypse « 

0
392
TCL TV

Invité sur le plateau d’une chaîne locale hier, l’homme politique a  profondément remué  dans cette affaire du vidéogramme qui a récemment fait le buzz sur les réseaux sociaux.

« Comment dans un pays, on peut présenter la nudité d’un père de famille dans une chaîne de télé dont l’épouse du PDG est l’avocate générale protégée par le ministre d’état garde des sceaux, non moins ministre de la justice? (…) », s’est-il interrogé avant d’ajouter que  « quant à moi, je me sens libre d’être nu (…) oui je suis l’agneau de l’apocalypse « .

En effet, le mercredi 15 novembre dernier, quelques heures après la diffusion d’une vidéo, le montrant dans son plus simple appareil, Vincent-Sosthène Fouda avait allégué dans une déclaration largement relayée sur les réseaux sociaux, que les malfaiteurs s’étaient introduits à son domicile, dans l’intention de lui faire la peau. Interrogé par Rodrigue Tongue Ndeutchoua ce dimanche soir, le candidat recalé à la dernière présidentielle a apporté les clarifications suivantes : « J’ai trouvé un de mes beau-fils entrain de fouiller dans mes affaires et je lui ai dit que je vais le présenter à la police. Une fois qu’il est attrapé la main dans le sac, il a porté la main sur moi ».

Et plus loin : « Cette vidéo date du 24 octobre 2017, j’en ai pris connaissance par le biais de certains responsables du Sdf » ou encore : « Mon épouse aura à répondre de sa participation ou de sa non-participation…Mes agresseurs se trouvent en garde-à-vue à la direction de la police judiciaire »

Au cours de son entretien-vérité, Sosthène Fouda n’a pas manqué de jeter l’anathème sur Vision 4, qu’il a qualifié de « chaîne de mille collines », tout en s’offusquant du soutien « putatif » que lui apporterait le Ministre d’Etat, Ministre de la justice Laurent Esso ». Au sujet de l’origine de l’enregistrement : « Aujourd’hui, j’ai suffisamment de preuves que ces images ont été données à une chaîne de télévision et à certains journalistes ».

Sur sa vie familiale, « mon épouse, a indiqué le natif de Mfou, s’appelle Pascale Michèle Aubry de Laure. Pour les enfants, j’en ai fait 05 et j’en ai adopté 07. J’enseigne introduction à la sociologie à l’université d’Houston ».


© Source: Actu-plus.cm Avec Lecourrierducameroun.com


 

Facebook Comments