La guerre contre Boko Haram : événement social de l’année au Cameroun

0
379
TCL TV

La guerre contre la secte terroriste nigériane Boko Haram qui s’illustre par des attaques suicides, des prises d’otages et des incursions dans la région de l’Extrême-nord du pays, reste l’événement social qui aura marqué les Camerounais au cours de cette année finissant.

Malgré la réduction de la capacité militaire des terroristes, Boko Haram constitue une sérieuse menace pour la paix et la stabilité de la région, avec des attaques meurtrières dans les pays du lac Tchad.

Pour cette année 2017, ce sont plus de 200 personnes, aussi bien des civils que des militaires qui ont perdu la vie au Cameroun suite aux attaques des terroristes, sans oublier des milliers de bêtes d’animaux emportés, des centaines de maisons incendiées et vandalisées, sans oublier la destruction des milliers d’hectares de récolte.

L’effort de guerre a une incidence sur le développement du pays, alors que non seulement il faut face aux flux de réfugiés,

Bien que poussé dans ses derniers retranchement à cause de la puissance de feu de la Force multinationale mixte (FMM) constituée des armées du Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad, Boko Haram hante la vie des populations riveraines.

Une guerre asymétrique qui nécessite d’importants moyens financiers, logistiques et humains, et dont le coût élevé constitue un frein pour le développement des économies sous régionales.

Selon des sources sécuritaires, si les dépenses militaires n’ont eu de cesse d’augmenter au Cameroun pour se situer en moyenne à 124 milliards de francs CFA par an, c’est en grande partie dues à cette guerre contre le terrorisme.


© Source : APA     ⇒ Via Actu-Plus.cm


Facebook Comments