Cameroun – Présidentielle 2018 : Le sous-préfet de Ngaoundéré 2e plombe la candidature de Cabral Libii

0
370
TCL TV

L’autorité administrative évoque des raisons sécuritaires.

Le 03 février prochain, le parti Univers devait tenir son 2e congrès dans la ville de Ngaoundéré. Ce, pour procéder à l’enregistrement des candidatures en vue des élections municipales et législatives prévues cette année, mais aussi désigner un candidat pour la prochaine présidentielle. Mais contre toute attente, comme réponse à la demande de réunion publique du parti Univers déposée le 05 janvier dernier, le sous-préfet de Ngaoundéré 2e, Dahirou Yaya, a interdit ladite réunion.

L’autorité administrative a motivé sa décision le 18 janvier dernier en mettant en exergue dans sa correspondance au président du parti Univers, Dieudonné Atangana, «la précocité d’une telle démarche». En conséquence, écrit le sous-préfet, «il ne m’est pas possible d’agréer la tenue de cette réunion», au regard des «informations sécuritaires» en sa possession. Non sans informer le président du parti Univers de ce que «lorsque les circonstances évolueront, vous serez avisés par mes soins», conclut-il .

La réaction du Pr Prosper Nkou Mvondo, enseignant de droit à l’université de Ngaoundéré et coordonnateur général du parti Univers, ne s’est pas fait attendre. Le 27 janvier dernier, il a souligné que le souspréfet de Ngaoundéré 2e a refusé de délivrer «immédiatement» le récépissé de déclaration comme le prévoit la loi du 19 janvier 1990 fixant le régime des réunions et des manifestations publiques. L’enseignant et homme politique précise par ailleurs que la réunion initialement prévue le 03 février prochain à Ngaoundéré, était l’occasion de procéder aux primaires pour l’élection présidentielle, en présence du candidat déjà prononcé Cabral Libii. Promoteur du Mouvement 11 Millions de Citoyens, ce dernier est allié au parti Univers depuis le 11 décembre 2017.

«Dix jours plus tard, le sous-préfet ne s’était toujours pas conformé aux dispositions de la loi. Monsieur le sous-préfet a catégoriquement interdit aux dirigeants du parti Univers d’accéder à son bureau, arguant, par l’intermédiaire de sa secrétaire, de ce que le dossier était en étude et que par ailleurs, il n’entendait pas donner suite à une déclaration pour l’organisation du congrès d’un parti politique d’opposition dans son unité de commandement », explique Prosper Nkou Mvondo.

Pour obtenir le récépissé de réunion, le parti Univers va commettre l’huissier de justice Michel Biholong. Une autre démarche qui, selon le Pr Nkou Mvondo, va pousser le sous-préfet de Ngaoundéré 2e à réviser l’acte d’interdiction de la réunion signé le 18 janvier dernier. «Le parti Univers et le Mouvement 11 millions de citoyens ne se laisseront pour autant pas faire ; ils dénoncent et condamnent ces agissements rétrogrades d’un ordre gouvernant aux abois», fulmine Prosper Nkou Mvondo.


© Source : L’OEIL DU SAHEL  ⇒ Via Actu-Plus.cm


 

Facebook Comments