Crise Anglophone: Quatre sécessionnistes tués à Dadi

0
362
TCL TV

De violents affrontements ont été enrégistrés lundi et mardi dans la localité de Dadi, village situé dans la Région du Sud-Ouest, à la frontière Cameroun-Nigéria, entre les forces de Sécurité et de défense et un groupe d’assaillants de la cause séparatiste. L’armée camerounaise a répondu à une offensive qui visait à lui faire perdre le contrôle de ce village frontalier du Nigeria, a appris actu-plus.cm ce mecredi, 31 janvier des sources sécuritaires.

Une nouvelle fois, la localité de Dadi vient d’être le théâtre de vives tensions. Lundi et mardi derniers des coups de feu y ont résonné. Des échanges de tirs entre nos forces de défense et sécurité et les combattants sécessionistes ont laissé des morts sur le carreau. Le bilan officiel compte quatre morts, du coté des assaillants et, un militaire blessé.  Pour le Colonel Didier Badjeck contaté par Journal du Cameroun, l’armée camerounaise a ainsi répondu à une offensive qui visait à lui faire perdre le contrôle de ce village frontalier du Nigeria.

Il faut dire que la localité de Dadi est jusqu’ici reconnue comme le QG des assaillants, se réclamant de l’aile armée du Southern Cameroons Ambazonia Consortium United Forces (Scacuf), -bras armé du Scnc-, qui revendique la sécession du Cameroun

« Dadi c’était le site d’entraînement par excellence des sécessionnistes. Nous avons mené, dans cette zone, des actions interarmées, et c’est ainsi que nous avons pu nettoyer cette localité. Ils avaient choisi ce village parce qu’il est adossé à un massif végétal. Ils pouvaient donc s’entraîner là à l’insu de tous. Mais, grâce à nos reconnaissances effectuées par voie aérienne, nous les avons localisés. Après des actions combinées des composants, ciel, terre, mer, nous avons repris le contrôle. Surtout que ces actions ont été menées avec maestria. Ce coin est symbolique pour eux [les sécessionnistes, Ndlr] et ils veulent garder à tout moment leur emprise parce que Dadi est une zone qui est juste sur la frontière avec le Nigeria. A chaque fois qu’ils arrivent, il y a un comité d’accueil suffisamment tendre pour les accueillir. Cela a été le cas encore ce matin [mardi, 30 janvier 2018, Ndlr] », a confié mardi  le chef de la division de la communication au ministère de la Défense, le colonel Didier Badjeck aux confrères du Journal du Cameroun.

Pour rappel, le 14 decembre dernier, Dadi avait également fait le théâtre de violents combats. Les aillants du Scacuf avaient attaqué les postes de l’armée camerounaise dans la localité et tenter d’en prendre le contrôle.Les forces de défense opérant dans le cadre de l’opération “Chacal”, ont riposté à une attaque d’hommes armés. A l’issue des combats, des éléments de l’armée ont repris le contrôle total de la localité de Dadi.


©Source: Actu-Plus.cm


 

Facebook Comments