Point de Vue: Ces étrangers qui combattent les intérêts du Cameroun dans les réseaux sociaux, Le cas Patrice Nganang

0
236
TCL TV

Dans une tribune publiée la veille de sa libération le 25 Décembre 2017, j’avais plaidé pour la libération du « fou du roi », après sa libération survenue contre toute attente dès le lendemain et son renvoi dans son pays les USA, j’ai scruté avec beaucoup d’attention sa première réaction écrite, afin de voir s’il avait après trois semaines de mitard toujours gardé sa cohérence et, surtout son insolence. J’avoue que j’ai eu du mal à trouver des propos orduriers dans son texte, à croire que son séjour à Kondengui pour séjour irrégulier a du lui remettre les idées en place, mais il reste un délinquant, car pour économiser des frais de visa, il a voulu jongler avec deux passeports le Camerounais qu’il n’a pas rendu après sa naturalisation et l’Américain qui nécessite un visa pour entrer au Cameroun, faute de convention bilatérale entre les deux pays.

Pourquoi alors parler d’exil ? Patrice Nganang l’Américain ne peut pas être exilé aux USA par le Cameroun puisqu’il n’y a pas eu besoin de le faire reconnaître par le consulat des USA à Yaoundé avant de le remettre dans l’avion, il est chez lui, et s’il veut aller au Cameroun dont il a perdu la nationalité automatiquement par sa demande de naturalisation, il n’a qu’à demander un visa, et s’il veut y exercer une activité, il devra demander un titre de séjour pour être en conformité avec la loi.

L’Administration camerounaise a d’ailleurs abandonné tout poursuite judiciaire à son encontre, la justice n’a rien à lui reprocher, c’est bien la preuve que la porte du Cameroun lui reste ouverte, à condition de respecter les règles qui s’appliquent aux étrangers, si l’administration américaine reconnaissait la double nationalité, elle ne lui aurait pas retiré le titre de séjour contre la carte d’identité, il ne faut pas chercher à manger dans tous les râteliers, sauf convention bilatérale, vous ne pouvez voyager sans visa entre deux pays, les états n’ont pas d’amis mais seulement des intérêts.

La bi nationalité existe bel et bien, mais elle n’entraîne pas le droit de voyager sans visa entre deux pays sans convention bilatérale, le fait d’avoir deux parents de nationalités différentes à la naissance fait de vous automatiquement un bi national, mais vous ne pouvez pas voyager d’un pays à l’autre sans visa sans cette convention, c’est ainsi que les pays de la CEMAC ont autorisé la libre circulation de leurs membres et ont adopté un passeport commun.

Sous prétexte de combattre la dictature de Paul Biya, certains veulent s’asseoir sur les droits de l’état camerounais, comme si après lui il n’y aurait plus d’état.


© Source: Camer.be : Parfait Valère Mbeg ⇒ Via Actu-Plus.cm


 

Facebook Comments