Cameroun – Fête de la Jeunesse: Fusillade à Batibo,dans le Nord-Ouest

0
119

Le Sous-préfet a été capturé et enlevé alors qu’il présidait la cérémonie de la fete de la jeunesse

L’horreur! La localité de Batibo l’a vécue hier dimanche, 11 février 2018 en pleine célébration de la 52è édition de la Fête de le Jeunesse. Dans cette ville du département de la Momo, dans le Région du Nord-Ouest, ce n’était donc pas la grande liesse.

Aux environs de 10h30, une bande armée a fait irruption sur la place des fêtes la place. Un échange de tirs entre les éléments des forces de sécurité et de défense d’une part, et les hommes armée d’autre part, s’en est suivi.

Le Sous-Préfet Marcel Namata Diteng

 

Les assailants se sont retisrés en emmenant le Sous-prefet Marcel Namata Diteng, ainsi que son véhicule; raconte une source de la sousprefecture avant de préciser que: « Pour l’instant nous ne savons pas la direction prise par ces derniers. Le véhicule du sous-préfet a été retrouvé vers Ambo, mais le chef de terre reste introuvable. Des recherches ont été lancées, un renfort des troupes a été envoyé depuis Mbengwi et Bamenda ».

Selon d’autres sources locales, trois gendarmes auraient été grièvement bléssés au cours de l’échange de tirs.

La paix et l’unité nationale auront donc été mises à mal dans cette localité de la pire des manière par les assaillants séparatistes. L’édition de fête de la jeunesse placée sous le thème: «Jeunesse, Multiculturalisme, Paix et Unité nationale», a été alertée.

Selon les informations reçues au Ministère de la Défense, les assaillants en provenance du Delta du Niger (Nigéria) devaient lancer des attaques contre le Cameroun pour tenter de saboter la fête de la jeunesse. A la suite de ces menaces, Joseph Beti Assomo, le patron de la Défense a donné des instructions aux gouverneurs  et aux responsables des forces de sécurité  des régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest de prendre toutes les mesures necessaires pour que la fête consacrée à la jeunesse se déroules dans ces régions hantées par les sécessionistes sans anicroche. Mais visiblement, à Batibo, les séparatistes ont su se frayer du chemin.


© Source: Actu-Plus.cm


Facebook Comments