Cameroun: Le Minjec appelle les jeunes au changement de mentalités

0
396
TCL TV

Mounouna Foutsou a procédé lundi au lancement officiel des activités marquant la 52è édition de la fête de la jeunesse dans le Nkam.

Assainir les mentalités en milieu jeune pour une insertion socioéconomique harmonieuse et efficiente. Telle a été la préoccupation du ministre camerounais en charge de la jeunesse et de l’éducation civique, ce 5 février à Yingui, département du Nkam, dans le cadre du lancement officiel des activités de la 52è édition dont le thème est: « Jeunesse, multiculturalisme, paix et unité nationale ».

Pour le Minjec, les pouvoirs publics sont déterminés à favoriser l’insertion socioéconomique des jeunes à travers la gamme d’opportunités à elle offertes. Dans  le cadre du Plan triennal Spécial Jeunes, doté d’une enveloppe de 102 milliards de francs, et initiépar le chef de l’Etat, Mounouna Foutsou fait savoir qu’à ce jour, au moins 507614 jeunes sont inscrits sur la plateforme de l’Observatoire national de la Jeunesse. « 3835 plans d’affaires de jeunes ou de groupes de jeunes ont été validés et une première cuvée de 2150 projets de ces jeunes, pour l’année 2017, a reçu un financement effectif », a-t-on appris du Minjec qui a souligné qu’aux jeunes, beaucoup d’opportunités sont données et le plus important étant donc qu’ils s’en saisissent et en fassent bon usage afin de « contribuer à la création de richesses et à la génération d’emplois décents pour eux-mêmes et leurs congénères à travers le déploiement optimal de leurs activités.»

Quelques interpellations à l’endroit des jeunes ont cependant été faites. Le Minjec a appelé les jeunes à se réarmer sur les plans moral et civique afin de bénéficier pleinement et efficacement aux offres de services relatives à leurs besoins initiées par les pouvoirs publics, la société civile, le secteur privé ou les partenaires au développement.

Les mots de Mounouna Foutsou ont également tiré sur d’autres maux. La consommation des drogues, le VihSida et bien d’autres fléaux en milieu jeune ont été formellement dénoncés.


© Source: Actu-Plus.cm, Franck Olivier BIYA


Facebook Comments