CAN 2019 – Sérail : Qui a fait démissionné le Chef de Projet du Stade Paul BIYA ?

0
370
TCL TV

L’ingénieur belge Marc Debandt a jeté l’éponge vendredi dernier, moins d’un après la première visite d’inspection des émissaires de la CAF. Des hommes tapis au sommet de l’Etat sont sur le banc des accusés.

Le bateau de la Can2019 surnage les eaux troubles au Cameroun ! Le pays des Lions indomptables devant abriter cette compétition n’a pas fini d’en découdre avec le refrain de menaces  de retrait que rumine Ahmad, voilà un nouveau caillou dans son soulier. M. Marc Debandt, Ingénieur et Chef de projet de construction du complexe multisport d’Olembé, où sont prévues l’ouverture et la finale de la de la prochaine Can, a démissionné le 16 février 2018.

Dans les coulisses, les sources généralement fiables pointent un doigt accusateur sur certains pontes du sérail. « M. Marc Debandt subissait des pressions de la part de fonctionnaires tapis au sommet de l’Etat, qui lui réclamaient des rétro-commissions », croient-elles savoir.

Dans un communiqué publié samedi, Le groupe italien Piccini en charge de construction de cette infrastructure sportive confirme certes la démission de l’ingénieur belge, mais bat en brèche  ces «allégations» qui tournent en boucle dans les réseaux sociaux. «La démission de M. Marc Debandt est confirmée (…) Les allégations de pressions et d’exigences de rétro-commissions dont parlent les réseaux sociaux ne sont pas fondées», indique le communiqué de la Direction générale de Gruppo Piccini.

Elles (les allégations, NDLR) le sont d’autant moins que M. Marc Debandt, ingénieur chargé de conduire le projet de construction de l’infrastructure d’Olembé, n’est responsable ni de la gestion financière, ni des achats, ni des contrats de l’entreprise. Son travail est essentiellement technique et consiste à gérer les personnels techniques et les matériaux mis à sa disposition par la direction générale de Gruppo Piccini», ajoute le communiqué signé de Gabriel Ngaha, chargé de mission au Cameroun de l’entreprise.

A en croire au Groupe italien, le technicien belge  a décidé de démissionner à cause d’un réajustement de son organigramme pour multiplier les équipes de travail, dans le but de réaliser simultanément plusieurs œuvres et accélérer les travaux de l’infrastructure.  «Cette nouvelle orientation du service n’a pas semblé plaire à M. Marc Debandt, dont les qualités professionnelles d’ingénieur n’ont jamais été mises en doute. Il a donc préféré poser sa démission et la direction de Gruppo Piccini ne pouvait qu’en prendre acte», peut-on lire.

Imbroglio

Le chef de projet aurait-il choisi de se contredire et au point de poser sa démissionner à cause d’un réajustement qui vise à accélérer les travaux ? Pourtant,  à en croire aux sources proches du dossier, c’est  bien M. Marc Debandt qui avait rassuré les inspecteurs de la CAF au point de se porter caution morale pour le respect des délais. « la majorité des poutres et une bonne partie des élément sont en place. Côté Nord, on a bien avancé avec les poutres, on a coulé sur place, et l’équipe de pré-montage va commencer dans les jours qui viennent. Côté Est, ça suit le programme. En même temps, on a commencé les gradins », les rassurait-il. Par la même occasion, l’ingénieur avait annoncé l’arrivée d’autres pièces préfabriquées au Port autonome de Douala à la fin de ce mois de février, a pu lire actu-plus.cm. Dès lors, Comment comprendre que cette démission de M. Marc Debandt au regard de cette détermination dont il faisait montre il y a moins d’un mois ? Qu’est-ce qui n’a pas marché ?


© Source: Actu-Plus.cm


Facebook Comments