L’Allemagne et le Cameroun relancent le projet d’usine d’engrais chimiques de Limbé

0
306
TCL TV

Une délégation d’hommes d’affaires allemands, conduite par Günter Nooke, le représentant spécial pour l’Afrique de la chancelière Angela Merkel, a évoqué à Yaoundé avec les autorités camerounaises le projet d’installation d’une usine de fabrication d’engrais chimiques au sud-ouest du Cameroun. Datant de 2013, le projet avait depuis buté sur des entraves pour sa réalisation.

En séjour au Cameroun du 14 au 18 février, le représentant spécial pour l’Afrique de la chancelière allemande Angela Merkel, Günter Nooke, à la tête d’une délégation d’hommes d’affaires, a abordé la question du projet allemand d’usine d’engrais chimiques de Limbé qui date déjà de 2013.

Reçu par le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, au Palais de l’Unité dans la matinée du 15 février, le responsable allemand a expliqué au ministre camerounais de l’Economie, Louis Paul Motaze, que les discussions entre Ferrostaal et la Société nationale des hydrocarbures (SNH) bloquent encore au niveau du coût des matières premières. Ce à quoi Motaze a réagi en indiquant qu’entre «l’intérêt financier d’avoir un prix élevé du gaz ou alors perdre au niveau de la finance, mais gagner en économie globale, le problème est de voir si l’on perd un peu financièrement sur le prix du gaz qui est vendu à l’entreprise ou alors si l’on gagne. Car, l’on aura une entreprise de production d’engrais au Cameroun qui va améliorer l’agriculture et donc les impôts et les revenus ».

600 000 tonnes d’ammoniac par an

Selon des sources proches du dossier, les promoteurs de Ferrostaal seront au Cameroun dans les semaines à venir, pour poursuivre les discussions avec Yaoundé, sur la question du prix du gaz.

Il faut rappeler qu’à l’origine, un préaccord commercial avait été signé en 2013 entre la SNH, la société Euroil et Ferrostaal. Celui-ci portait sur l’approvisionnement en gaz naturel de la future usine de production d’engrais chimiques à Limbé (sud-ouest) et fait suite au protocole d’accord intervenu le 13 octobre 2011 entre la SNH et la société allemande Fer-Rostaal AG (Ferrostaal).

La production de la future usine devrait atteindre 600 000 tonnes d’ammoniac et 700 000 tonnes d’urée par an, destinées au marché local et à l’exportation. Quant à la future unité de production, elle sera approvisionnée en gaz, à hauteur de 70 millions de pieds cubes standards par jour.


©Source: La Tribune  ⇒ Via Actu-Plus.cm


Facebook Comments