Message à la jeunesse: Paul BIYA répond aussi à ceux qui l’annonçaient mort

0
161

Avant son discours à l’attention de la jeunesse, le Chef de l’Etat a posé un acte inédit.

Jusqu’à ce 10 février 2018, les discours du Chef de l’Etat avaient des allures d’une étoile filante qui apparait et disparait aussitôt ne laissant auccune trace.  Le Président Paul BIYA avait pris l’habitude 10 février de prononcer un discours à l’intention de la jeunesse: Sur la chaine de télévision nationale, la Crtv, il apparaissait à l’écran, rendait son message mais disparaissait une fois le discours terminé.

Hier, samedi 10 février 2018, Paul BIYA a rompu avec cette habitude qui faisait proliférer certains critique et soupçons. A l’occasion de la 52e édition de la fête de la jeunesse qui connait son apothéose ce jour, dimanche 11 février 2018, l’on a vu Paul BIYA apparaitre pour lire son discours. Mais le Chef de l’Etat, pour la première fois, est sorti en serrant la main respectivement à Issa Tchiroma, ministre de la communication, Marie-Claire Nnana, Directrice de publication de Cameroon-Tribune et Charles Ndongo Directeur général de la CRTV. Une grande première!

Pour les spécialistes des actes présidentiels, l’acte n’était pas gratuit. Et un paralèlle a été établi avec les rummeurs qui l’annonçait tantôt mort, tanôt agonisant dans les suites d’un hopital en Suisse.

Ainsi, Paul BIYA et son entourage avaient un autre message, en plus de celui destiné à la jeunesse.  «Nous avons pensé que le fait qu’il soit là comme d’habitude pour lire son message à la jeunesse le 10 février était suffisant pour donner la preuve qu’il est vivant et présent à Yaoundé. Mais, comme on a soupçonné le président de souvent faire enregistrer son discours, on s’est dit qu’il fallait trouver autre chose pour convaincre. On espère qu’avec cette image qui montre le président entrain de prendre congé en serrant la main au ministre de la Commination, porte-parole du gouvernement et aux différents responsables des médias à capitaux publics va enfin mettre un terme à la rumeur persistante», a confié une source de la Présidence de la République.

Depuis l’enlisement de la crise anglophone, l’usage des réseaux sociaux au Cameroun fait l’objet de beaucoup de critiques de la part des pouvoirs publics. Il y a deux semaines, ce médias sociaux, comme en 2004 annonçaient le présdent Paul BIYA mort ou agonisant. Et hier samedi, 10 février, le Chef de l’Etat, dans son message a saisi de l’occasion pour lancer un appel à la jeunesse à une utilsation civique et morale des réseaux sociaux. 

«De ma position de chef de l’Etat, j’aperçois les signes d’un frémissement qui prouvent que vous vous intéressez de plus en plus aux affaires publiques. Les réseaux sociaux vous offrent à cet égard un champ d’expression de prédilection. Chaque fois qu’en un clic, vous empruntez ces autoroutes de la communication qui vous donnent une visibilité planétaire, il vous faut vous souvenir que vous n’êtes pas pour autant dispensés des obligations civiques et morales, telles que le respect de l’autre et des institutions de votre pays. Soyez des internautes patriotes qui œuvrent au développement et au rayonnement du Cameroun, non des followers passifs ou des relais naïfs des pourfendeurs de la République.  Le Cameroun de demain, qui se construit sous nos yeux, n’aura plus grand-chose à voir avec celui d’hier. Vous en serez les premiers bénéficiaires. Il faudra vous en montrer dignes» a déclaré Paul BIYA.


© Source: Actu-Plus.cm


Facebook Comments