Cameroun – Crise Anglophone: L’autorité administrative menacée dans le Sud-Ouest

0
273
TCL TV

Des membres séparatistes promettent d’enlever dans les prochains jours, le gouverneur, le sous-préfet et plusieurs autres responsables en service à Buea.

Selon le chef station régionale Crtv du Sud-ouest, les sécessionnistes ont joint, ces derniers jours par téléphone, l’une de ses collaboratrices pour la prévenir de la vague d’enlèvements qu’ils projettent de mener dans cette capitale régionale. Via une correspondance datée du 26 février 2018, le chef station saisissait le gouverneur Bernard Okalia Bilai pour le tenir au courant de la situation.

« Je voudrais vous informer qu’une personne non-identifiée a appelé ma collaboratrice, Mme Charline Flore Demgne, chef de service des programmes et de l’information de la chaîne Mount Cameroon Fm, le lundi 26 février 2018 à 7 heures », écrit-il avant de continuer que « son message était terrifiant. Ils disent qu’ils sont en train de venir à Buea pour enlever le sous-préfet de Buea, le gouverneur du Sud-ouest et prendre le contrôle de Crtv Buea », prévient-il.

Prenant la menace au sérieux, le chef de station a exhorté le gouverneur de prendre des mesures sans délais, pour renforcer le dispositif sécuritaire autour de l’office régional de radiotélévision et partant de toute la région. Depuis, le gouverneur a entrepris, selon une source concordante, la tenue d’une réunion de crise dans sa circonscription administrative. Elle a regroupé particulièrement les forces de défense question de prévenir cette éventualité. La ville de Buea et toute la région sont dès lors en état d’alerte maximale.

Les services de renseignement sont déjà à pied d’œuvre pour découvrir l’auteur de ce curieux coup de fil. Sur le terrain, l’on annonce qu’un ratissage général a été organisé par des unités spéciales. Opération qui a permis de mettre la main sur un nombre important de suspects. On les dit actuellement en exploitation par l’armée camerounaise pour besoin d’enquêtes.

Il faut rappeler que si ces supposés enlèvements venaient à avoir lieu, ils rallongeraient la liste déjà inquiétante du Sous-préfet de Batibo et du Délégué des affaires sociales du Nord-ouest respectivement kidnappés les 11 et 24 février derniers. Eux qui n’ont toujours pas été retrouvés jusqu’à ce jour malgré les fouilles.


© Source: L’ANECDOTE, JEM  ⇒ Via Actu-Plus.cm


Facebook Comments